Décès de Bill Bennett, ancien premier ministre de la C.-B.

Bill Bennett en 1986... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Bill Bennett en 1986

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
KELOWNA, C.-B.

L'ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, Bill Bennett, connu notamment pour sa gestion très serrée des finances dans la province, s'est éteint jeudi à l'âge de 83 ans, à Kelowna.

M. Bennett souffrait de la maladie d'Alzheimer depuis plusieurs années.

Dans un avis de décès, sa famille a déclaré que l'homme avait toujours eu une bonne répartie et un grand sens de l'humour. Elle a ajouté qu'il avait eu l'esprit de compétition dans toutes les sphères de sa vie, que ce fût «en affaires, en politique ou au tennis».

Il a utilisé cette détermination à bon escient pour mener le Parti du crédit social vers une victoire fracassante en décembre 1975, contre les néo-démocrates de Dave Barrett.

Bill Bennett a pris la direction du parti en 1972, lorsque son père a démissionné, après 20 ans au pouvoir qui se sont soldés par une défaite électorale.

Sous la gouverne du fils, le parti a obtenu 34 des 55 sièges de l'Assemblée législative et plus de 49 pour cent du vote populaire.

Un ancien ministre de cabinet, Claude Richmond, a décrit M. Bennett ainsi: «un homme bon, un grand homme, un merveilleux premier ministre.»

Après avoir défait l'administration Barrett, le nouveau premier ministre s'est engagé à «remettre en marche» l'économie de la Colombie-Britannique, avec des mesures draconiennes, telles qu'une augmentation de 40 pour cent des taxes de vente, de 140 pour cent sur les primes du programme d'assurances gouvernementales, et de 100 pour cent sur les tarifs des traversiers.

Au début des années 1980, Bill Bennett s'est mérité une réputation de dur lorsqu'il a supprimé des milliers de postes dans le secteur public, malgré les protestations répétées des syndicats.

Il a fait face au premier ministre fédéral Pierre Elliott Trudeau et à ses homologues provinciaux lors de discussions télévisées devant mener au rapatriement de la Constitution en 1982.

Il a remis sa démission en 1986.

Il laisse dans le deuil sa femme avec laquelle il était marié depuis 60 ans, son frère Russell, quatre fils, huit petits-enfants et un arrière-petit-enfant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer