La police d'Ottawa incite les musulmanes à dénoncer toute agression

Une série d'incidents contre des femmes de confession musulmane à Ottawa a... (Photo tirée d'Internet)

Agrandir

Photo tirée d'Internet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin Perkel
La Presse Canadienne
Toronto

Une série d'incidents contre des femmes de confession musulmane à Ottawa a poussé la police municipale à inciter les autres qui auraient été victimes de tels gestes à dénoncer leurs agresseurs.

Dans un courriel transmis à la communauté musulmane de la capitale canadienne, le sergent-chef David Zackrias a encouragé ses membres à rapporter toute forme d'agression aux autorités.

M. Zackrias a écrit que des femmes musulmanes se sont dites inquiètes pour leur sécurité après avoir reçu des insultes verbales de la part d'étrangers.

Si ces événements ne sont pas dénoncés, la police ne pourra rien faire pour éviter que les autres musulmanes d'Ottawa soient prises dans de telles situations, a-t-il soutenu.

Le sergent-chef, qui travaille dans la section sur la diversité et les relations ethniques du service de police d'Ottawa, a précisé lors d'une entrevue avec La Presse Canadienne que la ville avait reçu six plaintes dans les dernières semaines relativement à des «insultes racistes et à des obscénités». Toute menace ou intimidation devrait être dénoncée à la police, a-t-il réitéré.

Les policiers n'ont pas ouvert d'enquête formelle et n'ont pas procédé à des arrestations pour l'instant.

La police de Toronto n'a pas été informée d'incidents du genre, mais plusieurs musulmans à travers le Canada ont fait état de leurs problèmes.

À Montréal

Il y a quelques semaines, à Montréal, deux adolescents avaient tiré sur le voile d'une femme enceinte, la faisant tomber au sol. Le Conseil national des musulmans canadiens a qualifié cette attaque de «crime haineux» survenu alors que les enjeux électoraux ont donné lieu à des «déclarations incendiaires» visant les musulmans.

L'Assemblée nationale du Québec a adopté au début du mois d'octobre une motion unanime condamnant les discours haineux et toute violence envers les Québécois de confession musulmane.

La campagne électorale qui tire à sa fin a été marquée par le débat sur le port du niqab, un voile porté par une infime proportion de musulmanes qui ne laisse entrevoir que les yeux.

Le chef conservateur Stephen Harper et le bloquiste Gilles Duceppe se sont prononcés en faveur de l'interdiction du niqab lors des cérémonies de citoyenneté. M. Duceppe est allé plus loin, rappelant les recommandations de la commission Bouchard-Taylor, en demandant que tous les services publics soient reçus et offerts à visage découvert.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair et le libéral Justin Trudeau ont toutefois adopté une attitude plus conciliante, soulignant que le gouvernement ne devrait pas dire aux femmes quoi porter. Certains expliquent le plongeon dans les sondages de M. Mulcair par ce débat qui divise les Canadiens et les Québécois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer