Intrusions d'ours noirs: Sudbury cherche des solutions

Cette invasion a été mise sur le compte... (Photo archives Le Soleil)

Agrandir

Cette invasion a été mise sur le compte de la faible récolte de bleuets. Les ours ont été contraints de chercher d'autres sources de nourriture, ce que les humains leur fournissent beaucoup trop facilement.

Photo archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
SUDBURY

La municipalité de Sudbury, en Ontario, a mis sur pied un comité d'experts afin de trouver une solution à l'invasion d'ours noirs dont elle est victime.

Le conseiller municipal Al Sizer, l'un des membres du comité, a déclaré, lundi, que le ministère ontarien des Richesses naturelles et des Forêts ainsi que la police de Sudbury avaient respectivement reçu 2200 et 1700 plaintes relativement à la présence d'ours dans la cité, soit quatre fois plus que l'été précédent.

Il a précisé que près de la moitié des plaintes liées aux ours nuisibles soumises aux autorités de la province durant la belle saison provenaient de Sudbury. Rapporter la présence d'un ours est d'ailleurs la première option proposée par le système téléphonique du bureau du ministère dans la ville.

M. Sizer a indiqué que le comité était composé de 10 membres parmi lesquels figuraient des représentants du service de police et du ministère de même que des écologistes locaux.

L'un des membres détient même un doctorat sur l'histoire des ours.

Depuis sa création le mois dernier, le comité s'est réuni trois fois. Et même si personne n'a été blessé jusqu'à présent, Al Sizer a affirmé qu'il y avait toujours un risque que cela arrive.

La police de Sudbury dépêche des agents seulement lorsqu'il estime que le public est en danger, a révélé le sergent-chef Craig Maki. Cela s'est produit à 500 reprises cette année et les forces de l'ordre ont consacré 225 heures à ces dossiers. Huit ours ont été abattus.

Le comité a mis cette invasion sur le compte de la faible récolte de bleuets, a ajouté M. Maki. Les ours ont donc été contraints de chercher d'autres sources de nourriture, ce que les humains leur fournissent beaucoup trop facilement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer