Enquête sur la mort de sept ados autochtones en Ontario

Le coroner en chef de l'Ontario avait déjà... (PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le coroner en chef de l'Ontario avait déjà ouvert une enquête en 2007 à la suite du décès du jeune Reggie Bushie retrouvé mort noyé, comme d'autres jeunes victimes, à Thunder Bay. Mais cette enquête avait été interrompue, notamment à cause d'une contestation judiciaire relative à la faible présence de jurés issus des communautés autochtones, une cause qui s'est rendue jusqu'en Cour suprême du Canada (photo).

PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Un coroner a amorcé lundi matin son enquête publique sur les décès, entre 2000 et 2011, de sept adolescents autochtones du nord de l'Ontario qui avaient dû quitter leur réserve respective afin de poursuivre leurs études secondaires à Thunder Bay, bien loin de chez eux.

L'enquête du coroner, attendue depuis longtemps par les communautés touchées, se penchera sur la mort des sept jeunes de 15 à 21 ans - dont une fille de 18 ans - qui fréquentaient des écoles secondaires à Thunder Bay. Le coroner David Eden a rappelé lundi que les jeunes Autochtones étaient morts alors qu'ils tentaient d'améliorer leur sort et celui de leur communauté grâce à l'instruction.

D'entrée de jeu, le docteur Eden a prévenu que les audiences donneraient lieu à des différences de points de vue majeures, mais qu'il faudrait faire preuve de sagesse afin de les surmonter sans céder à la colère.

En Ontario, c'est un jury qui entend les témoignages lors d'une enquête du coroner. Mais comme ailleurs, ce processus ne vise pas à déterminer les responsabilités criminelles ou à adresser des blâmes formels: on souhaite d'abord connaître les causes de chacun des décès - suicide, accident ou homicide - puis formuler des recommandations pour éviter que de tels décès se reproduisent.

Le coroner en chef de l'Ontario avait déjà ouvert une enquête en 2007 à la suite du décès du jeune Reggie Bushie, âgé de 15 ans, retrouvé mort noyé, comme d'autres jeunes victimes, dans la rivière McIntyre, à Thunder Bay. Mais cette enquête avait été interrompue en 2008, notamment à cause d'une contestation judiciaire relative à la faible présence de jurés autochtones au sein des jurys en général, une cause qui s'est rendue jusqu'en Cour suprême du Canada. Cette question a aussi fait l'objet d'un rapport spécial du juge à la retraite de la Cour suprême Frank Iacobucci.

L'enquête du coroner Eden doit entendre quelque 200 témoins d'ici le printemps prochain. On se penchera d'abord sur les décès de Robyn Harper, âgée de 19 ans, et de Paul Panacheese, âgé de 21 ans, retrouvés morts là où ils habitaient. On ignore la cause du décès de Paul Panacheese, mais l'on sait que Robyn Harper est morte d'intoxication alcoolique dans le couloir de la pension de famille où elle résidait, après une soirée bien arrosée avec des amis. Elle n'était arrivée à Thunder Bay que deux jours plus tôt.

Les corps des cinq autres garçons avaient été retrouvés dans des cours d'eau de la région de Thunder Bay. Les cinq jeunes sont tous morts noyés, et l'alcool aurait été un facteur déterminant dans quatre de ces décès, a rappelé lundi l'adjoint du coroner, Trevor Jukes.

Les autres victimes sont Jethro Anderson, 15 ans, Curran Strang, 18 ans, Kyle Morrisseau, 17 ans, et Jordan Wabasse, 15 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer