Tempête en Colombie-Britannique: évaluation des dégâts

Les opérations de nettoyage et d'évaluation des dégâts sont en cours dans le... (PHOTO PC)

Agrandir

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Vancouver

Les opérations de nettoyage et d'évaluation des dégâts sont en cours dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique, une région qui a été durement frappée par une puissante tempête qui a abattu des arbres et privé des centaines de milliers de personnes d'électricité au cours du week-end.

Plus d'un demi-million de personnes n'avaient plus de courant après le passage d'une des tempêtes les plus dévastatrices depuis une décennie, samedi, marquée par des vents violents soufflant jusqu'à 90 kilomètres/heure. Ce chiffre avait chuté à près de 30 000 abonnés, lundi soir.

Un porte-parole de la ville de Maple Ridge, Fred Armstrong, a indiqué que la municipalité avait reçu plus de 100 appels de citoyens préoccupés par les chutes d'arbres de leur quartier.

Il a dit que la municipalité avait engagé un arboriste, car certains arbres étaient fendus, tandis que d'autres s'appuyaient sur des résidences ou des fils électriques. Des branches sont éparpillées dans les rues et les parterres. Le nettoyage pourrait s'étendre sur plusieurs semaines.

Un porte-parole de la Société d'assurances de la Colombie-Britannique, Adam Grossman, a dit que l'entreprise étatique a reçu plus de 4000 plaintes. Des arbres ont écrasé des véhicules, a-t-il relaté. M. Grossman a ajouté que les dégâts provoqués par des arbres étaient généralement couverts par la compagnie.

La tempête a également détruit les tentes destinées au marché de nuit de Surrey, qui a été annulé pour le reste de la saison vu l'étendue des dommages.

Le maire suppléant de Surrey, Bruce Hayne, a souligné que si le nettoyage complet de la ville prendrait quelques semaines, le retrait des arbres jugés dangereux des espaces publics devrait être achevé dans les 24 à 48 prochaines heures.

De son côté, la chef d'une Première Nation de la vallée du Fraser, Brenda Wallace, a dit regretter que les conducteurs coincés dans une zone récréative située près de Chilliwack aient eu à débourser le péage de 20$ pour traverser sa réserve, car des arbres tombés bloquaient la route principale.

Mme Wallace a affirmé que sa communauté ne ferait plus payer les gens en cas de tempête, mais que cette situation rappelle qu'une bonne stratégie d'urgence doit être mise en place dans ce secteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer