C.-B.: un incendie de forêt détruit près de 30 maisons

Un représentant du district régional de Kootenay Boundary... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Un représentant du district régional de Kootenay Boundary a déclaré que les autorités locales avaient bon espoir qu'aucune autre demeure ne soit incendiée puisque le service de gestion des incendies de forêt de la province n'avait pas annoncé de vent pour la journée.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Laura Kane
La Presse Canadienne
OLIVER

Au moins 29 résidences ont été détruites par un immense incendie de forêt qui sévit dans le sud-est de la Colombie-Britannique depuis plusieurs jours et a forcé des centaines de personnes à fuir leur maison.

Alan Stanley, un représentant du district régional de Kootenay Boundary, a déclaré, dimanche, que les autorités locales avaient bon espoir qu'aucune autre demeure ne serait incendiée puisque le service de gestion des incendies de forêt de la province n'avait pas annoncé de vent pour la journée.

M. Stanley a toutefois prévenu que la situation pouvait rapidement changer étant donné la nature très imprévisible des incendies de forêt.

Selon le district, 11 bâtiments non résidentiels ont également été rasés par les flammes, qui couvrent actuellement une superficie de 37 kilomètres carrés près de la petite ville de Rock Creek.

Certains avis d'évacuation ont été remplacés par de simples alertes, permettant ainsi aux occupants et propriétaires de 88 maisons et entreprises de retourner sur leur lieu de résidence ou de travail. Mais plusieurs avis demeuraient en vigueur alors que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) assurait la surveillance des zones évacuées.

Des campeurs évacués d'urgence du parc national Kettle River dans la nuit de jeudi devaient recevoir la permission de retourner en petits groupes sur le site, dimanche, afin d'aller récupérer leurs effets personnels.

Par ailleurs, deux autres incendies de forêt faisaient toujours rage près d'Oliver, dans la vallée de l'Okanagan, dimanche. Les habitants touchés par l'incendie de Wilson Mountain, qui ne couvre que trois kilomètres carrés, ont pu rentrer chez eux samedi. Du côté de l'incendie de Testalinden Creek, d'une superficie de 15 kilomètres carrés, une centaine de résidences étaient encore l'objet d'un avis d'évacuation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer