L'Alberta alloue 624 millions en santé et en éducation

Le ministre des Finances de l'Alberta, Joe Ceci.... (PHOTO PC)

Agrandir

Le ministre des Finances de l'Alberta, Joe Ceci.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dean Bennett
La Presse Canadienne
Edmonton

Le gouvernement provincial du Nouveau Parti démocratique a teinté d'orange le portefeuille de l'Alberta, jeudi, en allouant 624 millions de dollars aux écoles, aux hôpitaux et aux services sociaux, et en déposant un projet de loi pour augmenter les impôts des grandes compagnies et des plus riches.

Déposé par le ministre des Finances, Joe Ceci, le projet propose de faire passer le taux d'imposition des grandes entreprises de 10 à 12 pour cent, dès le 1er juillet.Une augmentation d'impôts s'appliquerait aussi à tous ceux qui gagnent plus de 125 000 $ par année, dès le 1er octobre. En ce moment, tous les Albertains paient 10 pour cent d'impôt sur le revenu.

Ces hausses rapporteraient jusqu'à 800 millions au terme de l'année fiscale en cours, et jusqu'à 1,5 milliard l'année fiscale suivante.

Ces changements n'auront pas d'impact sur 93 % des contribuables albertains, a assuré M. Ceci.

Il a reconnu que ce n'était pas idéal d'introduire des changements à l'impôt en milieu d'année, mais a affirmé qu'il était important d'agir rapidement pour rendre la fondation fiscale de la province plus sécuritaire et juste.

«Même avec ce nouveau taux, l'Alberta gardera un avantage compétitif par rapport aux autres provinces, elle qui n'a pas de taxe de vente, pas de franchise de soins de santé et la taxe sur le pétrole la plus basse au Canada», a-t-il dit.

Une partie de ces nouveaux revenus seront consacrés à de nouvelles initiatives de l'ordre de 624 millions, a annoncé plus tôt jeudi la ministre de la Santé, Sarah Hoffman.

La plus grande partie de cet argent, soit 500 millions, irait à la santé pour renverser les coupes d'un milliard prévues par l'ancien gouvernement progressiste conservateur.

Il y aura 40 millions alloués pour augmenter de deux pour cent le financement des institutions d'enseignement post-secondaire, geler les frais de scolarité pour deux ans et annuler les modificateurs de marché - permettant de demander une autorisation pour appliquer des droits de scolarité plus élevés à certains programmes - approuvés par les conservateurs dans 25 programmes.

Une autre enveloppe de 45 millions ira aux écoles, pour l'arrivée de milliers de nouveaux élèves cette année.

Finalement, 39 millions seront consacrés à divers programmes sociaux, entre autres pour le logement et les services d'aide aux femmes et aux enfants victimes de violence familiale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer