L'armée refuse tout blâme pour avoir un mauvais diagnostic

Une réserviste de 24 ans dit que l'armée canadienne refuse de prendre ses... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
OTTAWA
La Presse Canadienne

Une réserviste de 24 ans dit que l'armée canadienne refuse de prendre ses responsabilités pour avoir mal diagnostiqué sa tumeur au cerveau et qu'elle n'aura pas le soutien promis par le ministre de la Défense Jason Kenney.

Le matelot de première classe Robyn Young, originaire de Windsor, en Ontario, a consulté un médecin militaire car elle souffrait de maux de tête et de vision double.

Même si elle a présenté des symptômes de tumeur au cerveau pendant quatre ans, Mme Young s'est fait référer pour une chirurgie corrective de vision - une intervention qui, selon les médecins civils, était non seulement inutile, mais a de plus aggravé ses problèmes de santé.

Une tumeur grosse comme une pièce de deux dollars a finalement été trouvée et retirée en juin dernier, et la famille veut que la Défense paie la facture pour les soins requis.

Mais durant une rencontre avec des responsables militaires, lundi, Mme Young s'est fait dire qu'une révision de son dossier avait mené à la conclusion que sa maladie n'avait pas été causée par son service militaire.

La mère de la jeune femme, Pearl Osmond, affirme que ses problèmes actuels de santé ont été causés par la chirurgie non nécessaire et a rappelé que le ministre Kenney avait promis le mois dernier, à la Chambre des Communes, qu'elle recevrait de l'aide.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer