Des chefs autochtones plaident pour leurs droits auprès de Rio Tinto

Le chef Réal McKenzie de la nation innue Matimekush-Lac... (Photo Ryan Remiorz, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef Réal McKenzie de la nation innue Matimekush-Lac John se tient devant un rocher lors d'un geste de protestatiom contre Rio Tinto à Montréal l'année dernière.

Photo Ryan Remiorz, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Des chefs autochtones se sont rendus à l'assemblée des actionnaires de Rio Tinto à Londres, jeudi, pour demander l'intervention du PDG de l'entreprise, Sam Walsh, dans un conflit qui oppose sa filiale, l'entreprise minière IOC, et la nation innue au Québec.

Cette intervention des chefs amérindiens prend place dans le cadre plus large d'une tournée européenne pour faire valoir les droits des communautés autochtones sur le territoire.

Dans le cas de la minière IOC et des nations innues de Uashat Mak Mani-Utenam et de Matimekush-Lac John, la cause est déjà devant les tribunaux canadiens. Ces nations réclament 900 millions $ à la minière.

Dans le cadre de leur intervention lors de l'assemblée des actionnaires de Rio Tinto, les représentants autochtones ont affirmé que les tribunaux du Canada ont reconnu l'existence d'un titre ancestral autochtone sur les terres qu'ils habitent.

Et, selon eux, les entreprises ne peuvent exploiter les ressources du territoire sans leur consentement et sans indemnisation. Dans un communiqué diffusé jeudi, ils demandent carrément à Rio Tinto de payer son loyer au peuple innu.

Une délégation innue doit ensuite se rendre à Paris pour d'autres activités de sensibilisation, jeudi et vendredi, a-t-on fait savoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer