Menace contre un centre commercial d'Halifax: un trio relâché

Cet événement est survenu quelques semaines après la... (Archives Reuters)

Agrandir

Cet événement est survenu quelques semaines après la tuerie planifiée dans un autre centre commercial de la ville d'Halifax, le jour de la Saint-Valentin.

Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Étienne Fortin-Gauthier, Alain Martineau
La Presse Canadienne

La police de Halifax, en Nouvelle-Écosse, a finalement relâché les deux hommes et la femme qui avaient été arrêtés à la suite de présumées menaces contre un important centre commercial, le Mic Mac.

La police a indiqué par voie de communiqué mardi soir que les trois personnes ont bien coopéré avec les autorités et qu'aucune accusation ne sera portée contre elles.

Le centre commercial qui avait été bouclé plus tôt après des menaces sérieuses reçues par la police rouvrira ses portes mercredi.

Le trio avait été arrêté en fin de journée, à 10 kilomètres du centre commercial.

Cet événement était survenu quelques semaines après la tuerie planifiée dans un autre centre commercial de la ville, le jour de la Saint-Valentin. Plusieurs personnes avaient été arrêtées en lien avec ce complot déjoué quelques heures avant l'attaque prévue.

Mardi matin, les autorités policières s'étaient déplacées en grand nombre au Mic Mac, dont les dirigeants ont décidé de procéder à la fermeture complète pour la journée.

Vers 9 heures, le Service de police d'Halifax avait reçu des informations laissant croire qu'une menace existait pour la sécurité des personnes se trouvant dans le centre commercial.

Alors que l'enquête se poursuivait dans ce lieu commercial couru d'Halifax, les policiers ont aussi exigé des étudiants de deux écoles de rester enfermés pendant la durée de l'opération policière.

Rapidement, les policiers ont été conduits à une maison située dans un quartier à proximité du centre commercial. Un important périmètre de sécurité a alors été mis en place, avant que les équipes tactiques ne pénètrent à l'intérieur. Les policiers n'ont rien retrouvé de suspect à l'intérieur de la demeure.

«Rien de dangereux n'a été localisé. On ne peut aller en détails sur la nature de la menace, c'est une situation très fluide et donner plus de détails pourrait compromettre l'enquête», affirmait Pierre Bourdages, porte-parole de la police d'Halifax, lors d'un entretien avec La Presse Canadienne.

Or, en après-midi, une seconde perquisition a été menée dans un immeuble d'Halifax. Le Groupe tactique d'intervention a pénétré dans l'appartement où elle a procédé à l'arrestation de trois individus «en relation aux menaces contre le centre commercial Mic Mac».

Les deux hommes et la femme arrêtés ont été interrogés par les enquêteurs de la police, puis libérés en soirée.

La nature de la menace n'a pas été précisée par les autorités. M. Bourdages a refusé de lier l'événement de mercredi au «complot de la Saint-Valentin».

«L'enquête est toute jeune. Oui, les deux événements sont liés à des centres commerciaux, mais il est trop tôt pour parler de lien entre ces deux menaces», a soutenu le porte-parole du service de police d'Halifax.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer