Toronto: des centaines de personnes aux funérailles du petit Elijah

Les funérailles du petit garçon ont attiré des... (Photo Mark Blinch, Reuters)

Agrandir

Les funérailles du petit garçon ont attiré des gens d'un peu partout à Toronto et les environs.

Photo Mark Blinch, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne

Des centaines de personnes ont rempli au maximum de sa capacité une église de Toronto, la masse de gens ayant déferlé également dans les rues, samedi, pour les funérailles d'Elijah Marsh, ce garçon de trois ans dont la mort tragique plus tôt ce mois-ci a touché les coeurs de Canadiens de tout le pays.

Elijah est mort après s'être égaré à l'extérieur... (Photo La Presse Canadienne/Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Elijah est mort après s'être égaré à l'extérieur de l'édifice à logements où réside sa grand-mère, le 19 février, au milieu d'une nuit glaciale. 

Photo La Presse Canadienne/Courtoisie

Elijah est mort après s'être égaré à l'extérieur de l'édifice à logements où réside sa grand-mère, le 19 février, au milieu d'une nuit glaciale, portant seulement une couche, un t-shirt et des bottes.

Ses funérailles ont attiré des gens d'un peu partout à Toronto et les environs. Certains ont fait la queue pendant des heures pour offrir leurs condoléances à la famille Marsh à l'Église unie St. Matthew, dont plusieurs ne connaissant pas la famille personnellement, mais ayant été profondément touchés par la mort du petit Elijah.

Avant le début de la cérémonie, un centre communautaire à proximité était aussi bondé de gens voulant exprimer leur soutien envers la famille.

La mère d'Elijah, Georgette Marsh, a déclaré aux gens présents lors de la cérémonie, dont des segments ont été diffusés par la station de télévision de Toronto CP24, que ses enfants représentaient tout pour elle.

Elle a fait valoir que même si elle pouvait être en mesure de passer «365 jours par année» avec ses enfants, ce ne serait toujours pas suffisant à ses yeux.

Jean Richards, qui compte 13 petits-enfants, a tenu à venir montrer son soutien même si elle ne connaissait pas la famille. «Je viens de Richmond Hill, je suis grand-mère, je partage la peine de la famille, particulièrement pour la grand-mère qui s'occupait de l'enfant. Je ne peux imaginer ce qu'elle ressent en ce moment», a-t-elle confié.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer