La hache tombe au Conseil du statut de la femme

«Cette décision a dû être prise afin de... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

«Cette décision a dû être prise afin de protéger le coeur de notre mission telle que définie dans la loi constitutive du Conseil, soit la recherche sur les enjeux féministes et la diffusion d'avis et de mémoires», écrit la présidente du CSF, Julie Miville-Deschênes.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Katia Gagnon
La Presse

Le budget du Conseil du statut de la femme (CSF) vient de passer à la moulinette de l'austérité. L'an prochain, le CSF verra ses crédits coupés de 460 000 $, ce qui forcera l'organisme à mettre à pied le quart de son personnel.

Dans une lettre envoyée à ses partenaires régionaux, et obtenue par La Presse, le CSF les avise de la fermeture de quatre bureaux à cause de ces compressions imposées par Québec.

Les bureaux de Saguenay, Rouyn-Noranda, Montréal ainsi que l'unité régionale de Québec fermeront donc leurs portes.

«Cette décision a dû être prise afin de protéger le coeur de notre mission telle que définie dans la loi constitutive du Conseil, soit la recherche sur les enjeux féministes et la diffusion d'avis et de mémoires», écrit la présidente du CSF, Julie Miville-Deschênes.

Ces fermetures ont été rendues nécessaires par la baisse de crédits qu'on a récemment annoncé au conseil. Un total de 460 000 $ sur un budget de 3,81 millions, soit 12% du budget. Neuf personnes sur les 37 actuellement à l'emploi du CSF perdront leur emploi.

L'organisme voit les ressources qui lui sont allouées diminuer constamment depuis quelques années. Selon le décompte effectué dans chaque rapport annuel, le budget du CSF s'élevait à 4,48 millions en 2010. Il aura donc subi une coupe globale de 25% en cinq ans. Entre 2010 et 2015, le nombre l'employé a aussi été coupé du tiers, de 41 à 28.

Le CSF était également passé de 11 bureaux régionaux à seulement quatre, qui seront tous fermés avec la dernière ronde de compression. «On n'avait plus de marge de manoeuvre, indique la porte-parole du CSF, Marie-Andrée Lefebvre. La fermeture des bureaux régionaux est devenue incontournable.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer