Neuf corps découverts à Edmonton

Sept corps ont été retrouvés dans cette résidence... (Photo Jason Franson, La Presse Canadienne)

Agrandir

Sept corps ont été retrouvés dans cette résidence du nord de la ville, selon CBC News.

Photo Jason Franson, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
EDMONTON

La police d'Edmonton a confirmé mardi la mort de six adultes et de deux jeunes enfants, que le chef, Rod Knecht, a qualifié de «massacre insensé» qu'il attribue à de la violence familiale.

Lors d'une conférence de presse, M. Knecht a indiqué que le corps d'une femme a été trouvé lundi soir par des policiers répondant à un appel concernant des armes, dans une maison du sud d'Edmonton.

Un appel au sujet d'un homme suicidaire a ensuite conduit les policiers vers une deuxième résidence du nord-est de la ville, où ils ont découvert les corps de trois femmes, deux hommes, un garçon et une fille. Le nom des victimes n'a pas été révélé.

Ensuite, un homme a été retrouvé mort, mardi matin, dans un restaurant de la banlieue-dortoir de Fort Saskatchewan. Selon la police, il s'agirait bel et bien d'un suicide.

«Nos enquêteurs de la section des homicides ont fait des liens entre les meurtres», a-t-il affirmé.

M. Knecht a affirmé que la population n'a rien à craindre.

«On ne croit pas que ces événements sont dus au hasard et il n'y a aucun risque pour le grand public. Ces événements ne semblent pas liés à un gang criminel, mais sont plutôt des cas tragiques de violence familiale», a dit le chef de police.

Il a expliqué que tout a commencé juste avant 19h lundi, après avoir été avisé qu'un homme avait pénétré dans une résidence du sud de la ville, et y avait ouvert le feu avant de s'enfuir. Une femme d'âge moyen est morte sur place.

Alors que des policiers s'occupaient de cet homicide, d'autres ont été appelés dans une maison du nord-est pour vérifier l'état d'un homme dépressif et possiblement suicidaire.

«L'homme n'y a pas été trouvé, il n'y avait pas de réponse et rien de suspect n'a été noté à la résidence», a dit M. Knecht.

Mais le voisin Moe Assiff a relaté qu'un homme et une femme assis à l'extérieur dans une voiture blanche semblaient très préoccupés. Il dit s'être rendu à la voiture pour voir si tout allait bien.

«Il avait l'air bouleversé comme s'il avait vu un fantôme. Il a pris une pause et a dit: «non, c'est personnel'», a rapporté M. Assiff.

M. Knecht a dit que la police a reçu d'autres informations qui ont fait en sorte que les policiers sont retournés à cette maison en soirée, et ils y ont trouvé les sept corps. Il n'a pas dit comment ces personnes sont mortes ou ce qui a incité la police à y retourner.

M. Assiff dit avoir vu les policiers aller parler à la femme dans la voiture.

«Elle a lancé un cri hystérique. C'était sinistre», a-t-il dit.

«Elle criait au sujet de ses enfants. «mes enfants, mes enfants', en tentant de s'arracher les cheveux», rapporte le voisin. Les policiers l'ont amenée dans une voiture de patrouille.

Environ deux heures plus tard, le drame s'est déplacé au restaurant VN Express Asian dans la ville de Fort Saskatchewan.

C'est là que les pièces du puzzle ont commencé à tomber en place.

Au restaurant, la police a trouvé la voiture noire liée à la fusillade de la maison du sud de la ville. À l'intérieur, ils ont trouvé le corps de l'homme suicidaire qu'ils cherchaient.

«Un lien a été établi entre le restaurant de cet endroit et l'homme suicidaire recherché dans le deuxième lieu d'homicide», a dit le chef.

Un suspect au lourd passé judiciaire

L'homme qui a tué six adultes et deux jeunes enfants avant de s'enlever la vie avait un lourd passé judiciaire, selon les autorités policières d'Edmonton.

Lors d'une conférence de presse tenue tard mardi soir, le chef de police Rod Knecht a déclaré que la tuerie semble avoir été motivée par la violence familiale.

Bien qu'il n'ait pas dévoilé l'identité du meurtrier, M. Knecht a fait savoir que l'homme était bien connu de la police et possédait un casier judiciaire pour des actes criminels datant d'aussi loin que septembre 1987.

M. Knecht a aussi confié que l'homme en question avait été arrêté à Edmonton en deux occasions, auparavant, et avait été accusé en novembre 2012 de violence familiale et d'agression sexuelle.

Cindy Duong, âgée de 37 ans, a été assassinée dans une résidence du sud d'Edmonton lundi, tandis que deux hommes, trois femmes, une fillette et un garçon ont été retrouvés sans vie quelques heures plus tard dans une demeure du nord-est de la ville.

Les enquêteurs ont déterminé que l'arme de poing de 9 mm qui a servi à tuer Mme Duong avait été volée à Surrey, en Colombie-Britannique, en 2006.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer