Énergie Est: Wynne veut désamorcer un conflit entre les provinces

Les inquiétudes soulevées par le projet d'oléoduc Énergie Est ne devraient pas... (PHOTO TONY GUTIERREZ, LA PRESSE CANADIENNE/ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

PHOTO TONY GUTIERREZ, LA PRESSE CANADIENNE/ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Keith Leslie
La Presse Canadienne
Toronto

Les inquiétudes soulevées par le projet d'oléoduc Énergie Est ne devraient pas provoquer des querelles entre les provinces, selon la première ministre ontarienne Kathleen Wynne, qui s'est entretenue jeudi avec son homologue albertain, Jim Prentice.

Mme Wynne a dit qu'elle et M. Prentice s'étaient entendus pour ne pas commencer une guerre entre l'est et l'ouest du pays quant au projet d'oléoduc qui transporterait les sables bitumineux de l'Alberta vers les raffineries de l'est du pays.

La première ministre a appelé son collègue à considérer les réserves de l'Ontario et du Québec dans le processus d'approbation de l'oléoduc, dont le coût est évalué à 12 milliards $.

Mme Wynne a d'ailleurs rappelé qu'elle ne voulait pas faire obstacle aux sables bitumineux, faisant valoir que plusieurs entreprises ontariennes dépendent du pétrole de l'Alberta.

Kathleen Wynne et le premier ministre du Québec Philippe Couillard ont convenu la semaine dernière de «principes» à prendre en compte avant de permettre la mise en oeuvre du projet.

Ils voudraient notamment que la compagnie TransCanada adopte des plans de mesures d'urgence et qu'elle s'entende avec les Premières Nations des régions touchées. Ils voudraient aussi que l'impact de l'oléoduc sur l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre des sables bitumeux fasse partie du processus d'approbation du projet.

«Ce ne sont pas des barrières, ce ne sont pas des conditions (...) Ce sont des principes qui peuvent être appliqués pour que le projet soit avantageux pour tout le monde», a-t-elle expliqué.

Les députés de l'Assemblée législative de la Saskatchewan ont adopté mercredi une motion pour demander à l'Ontario et au Québec de reconnaître l'autorité de l'Office national de l'énergie pour décider de la viabilité du projet.

Mme Wynne s'est dite d'accord avec cette motion. «Nous n'interviendrons pas dans le processus de l'Office national de l'énergie», a-t-elle tranché.

La première ministre rencontrera en personne Jim Prentice la semaine prochaine à Toronto pour en discuter. Elle affirme d'ailleurs avoir une «relation très constructive» avec son homologue.

La compagnie TransCanada a déposé un projet de prolongation de l'oléoduc Énergie Est, qui transporterait quotidiennement 1,1 million de barils de pétrole de l'Alberta vers Saint John, au Nouveau-Brunswick, en passant par le Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer