Pipeline Trans Mountain: plusieurs manifestants arrêtés

Depuis jeudi, plusieurs personnes ont été arrêtées en... (Photo Darryl Dyck, La Presse canadienne)

Agrandir

Depuis jeudi, plusieurs personnes ont été arrêtées en vertu d'un ordre de la cour qui force les militants à quitter l'endroit.

Photo Darryl Dyck, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
BURNABY, C.B.

Plusieurs personnes, dont une jeune fille de 11 ans, ont été détenues provisoirement, dimanche, à la suite d'une autre manifestation contre le prolongement d'un oléoduc, près de Vancouver.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a procédé dans les derniers jours à des dizaines d'arrestations, alors que les employés de l'entreprise Kinder Morgan ont déjà commencé les travaux d'arpentage et de forage pour l'oléoduc Trans Mountain, près de la montagne Burnaby.

La jeune fille et sa mère avaient franchi la ligne délimitant le site de la construction après l'avoir annoncé aux autres manifestants. D'autres militants leur ont ensuite emboîté le pas et ont dépassé les nombreux agents de la GRC qui sont postés près de la montagne depuis plusieurs jours.

Si l'Office national de l'énergie (ONÉ) approuve le projet, l'oléoduc sera prolongé dans un tunnel de la montagne et transportera du pétrole de l'Alberta vers les côtes de la Colombie-Britannique. L'agrandissement permettra de tripler sa capacité.

Selon ses détracteurs, ce chargement important de pétrole augmenterait les risques de déversement dans la région.

Les premières arrestations sont survenues jeudi matin, à la suite d'un ordre de la cour, déposé lundi, qui force les manifestants à quitter l'endroit. Depuis ce temps, les policiers ont interpellé au moins 60 personnes. La plupart des manifestants ont été arrêtés pour voir franchi le périmètre du site, mais d'autres avaient pris part à des affrontements avec les policiers.

Les manifestants ont généralement été accusés au civil pour avoir contrevenu à une injonction, mais deux personnes devront faire face à des accusations criminelles. L'une d'entre elles aurait craché sur un policier et l'autre aurait fait de l'obstruction.

Le militant écologiste David Suzuki, dont le petit-fils a été arrêté plus tôt cette semaine, était présent à la manifestation dimanche.

«Vous êtes là pour faire respecter la loi, mais cela ne veut pas dire que vous êtes au-dessus des lois», a-t-il déclaré aux agents de la GRC présents sur les lieux.

Les manifestants ne sont pas les seuls à dénoncer le projet. La ville de Burnaby a intenté une action en justice pour empêcher l'entreprise de couper des arbres et de détruire une aire naturelle. L'ONÉ avait déclaré que Kinder Morgan pouvait procéder à ses travaux d'arpentage même sans l'autorisation de la municipalité, ce que conteste le maire Derek Corrigan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer