C.-B.: un remorqueur de haute mer pour escorter le porte-conteneurs russe

Le Simushir, d'une longueur de 135 mètres, transporte... (Photo PC)

Agrandir

Le Simushir, d'une longueur de 135 mètres, transporte des hydrocarbures, du matériel minier et d'autres produits chimiques reliés.

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
PRINCE RUPERT, C.B.

Un remorqueur de haute mer est arrivé samedi soir au large des côtes de la Colombie-Britannique pour s'accrocher à un porte-conteneurs russe à la dérive, apaisant les craintes que ce navire puisse échouer sur la rive et causer une catastrophe environnementale.

Le lieutenant Paul Pendergast, du Centre interarmées de coordination des opérations de sauvetage des Forces canadiennes, a indiqué que le Barbara Foss était arrivé peu après 17 h (heure locale), et était en voie d'assurer le remorquage du navire russe Simushir.

M. Pendergast a affirmé qu'une fois le navire bien ancré, le remorqueur amènera le Simushir en direction nord-ouest, «plus loin des côtes et éventuellement dans des eaux plus à l'abri des vents» au nord de Haida Gwaii. Ensuite, une décision sera prise sur sa destination, a-t-il précisé.

Le porte-conteneurs russe avait été plus tôt remorqué par un navire de la Garde côtière canadienne, le Gordon Reid, avant de se retrouver de nouveau à la dérive en raison du détachement du câble de remorquage. Le lieutenant Greg Menzies, de la Marine royale canadienne, avait indiqué que les dix membres d'équipage étaient à bord et n'étaient pas en danger.

Avant que le câble ne se détache, le porte-conteneurs russe avait été remorqué à environ 45 kilomètres du rivage ouest de Haida Gwaii. Les membres d'équipage ont alors tenté de réparer un réchauffeur pour le combustible liquide à l'origine des problèmes de l'embarcation, en vain.

Un navire de la Garde côtière américaine, le Spar, est aussi sur place en cas de besoin. Le Centre conjoint de coordination de sauvetage de l'armée canadienne à Victoria a expliqué que le cargo russe Simushir est tombé en panne à proximité de l'archipel Haida Gwaii, anciennement les îles de la Reine-Charlotte, alors qu'il naviguait de la ville d'Everett, dans l'État de Washington, vers la Russie.

Les autorités craignaient une catastrophe environnementale si le cargo s'était échoué sur la rive et s'était abîmé sur des rochers, provoquant une marée noire.

«Plus ils s'éloignent des côtes, plus le gros remorqueur se rapproche, le mieux c'est», a dit le lieutenant Ron MacDougall.

Le premier ministre canadien Stephen Harper a salué la performance du Gordon Reid sur Twitter.

Environ 5000 personnes habitent Haida Gwaii, où elles survivent de la pêche.

Un commissaire adjoint de la Garde côtière, Roger Girouard, a indiqué que les autorités s'inquiètent surtout du carburant qui se trouve à bord du navire, et du risque de le voir se disloquer. Plusieurs agences fédérales et provinciales ont été mobilisées pour intervenir en cas de catastrophe.

Le Simushir, d'une longueur de 135 mètres, transporte des centaines de tonnes d'hydrocarbures, du matériel minier et d'autres produits chimiques reliés. Un porte-parole de la société de transport maritime russe SASCO, les propriétaires du navire, a dit qu'il transporte 289 conteneurs.

Un hélicoptère de la Garde côtière canadienne, un de la Garde côtière américaine et un appareil Buffalo sont prêts à évacuer les dix membres d'équipage en cas de besoin. Le capitaine, blessé, a déjà été évacué par hélicoptère, mais on ne dispose pas de détails concernant sa santé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer