Un navire porte-conteneurs russe à la dérive au large de la C.-B.

Le Gordon Reid de la Garde côtière canadienne... (Photo fournie par la Garde côtière canadienne)

Agrandir

Le Gordon Reid de la Garde côtière canadienne s'est approché du Simushir vendredi soir.

Photo fournie par la Garde côtière canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
OLD MASSETT, C.B.

Des membres de la Garde côtière canadienne tentent d'éviter toute «problématique environnementale», alors qu'ils essaient de secourir un porte-conteneurs russe dérivant au large de la côte nord de la Colombie-Britannique.

Le capitaine James Clark a affirmé vendredi soir que le navire de la Garde côtière Gordon Reid était sur les lieux, tout en ajoutant qu'il avait échoué dans sa première tentative pour fixer un câble de remorque.

Le navire porte-conteneurs russe transporte des centaines de tonnes de combustibles de soute et de diesel. Une communauté des Premières Nations non loin affirmait que le navire risquait de s'échouer sous peu, alors que la Marine royale canadienne soutenait que le navire dérivait à bonne distance de la côte.

Le porte-conteneurs dérive au nord-ouest dans une mer agitée, à bonne distance de la communauté de Haida Gwaii, a dit le porte-parole de la Garde côtière, Roger Girouard. Le Centre conjoint de coordination de sauvetage de l'armée canadienne à Victoria a indiqué vendredi que les moteurs du cargo Simushir s'étaient arrêtés tard jeudi au large de l'archipel Haida Gwaii (ex-îles de la Reine-Charlotte). Le navire russe était parti de l'État de Washington et regagnait la Russie.

Le lieutenant de la marine Paul Penderghast avait affirmé plus tôt que le navire était à neuf miles nautiques, ou 17 kilomètres, de la rive d'Haida Gwaii et que le navire dérivait suivant une trajectoire parallèle à la côte, et qu'il se maintenait pour l'instant à bonne distance du continent.

Mais le conseil de la nation Haida craignait que le navire touche le fond de l'eau. Le président Peter Lantin a affirmé que le conseil se préparait à ce que le navire atteigne une section rocheuse éloignée de la côte sud de l'île, ce qui risquerait de l'abîmer.

«Il y a un risque potentiel pour une problématique environnementale, a aussi dit M. Girouard. Nous avons déjà envoyé des effectifs dans la région de Haida Gwaii pour préparer une réponse.»

Le capitaine a été escorté jusqu'à Sandspit, dans ce secteur, ont indiqué les autorités.

Le Simushir, d'une longueur de 135 mètres, transporte des hydrocarbures, du matériel minier et d'autres produits chimiques reliés, selon l'enseigne de vaisseau de 2e classe Ron MacDougall. Il transporte aussi 400 tonnes de combustibles de soute et 50 tonnes de diesel.

Onze passagers se trouvent à bord, a aussi indiqué M. MacDougall, et un hélicoptère a été dépêché sur place pour ramener le capitaine du navire, qui est blessé. M. Mac Dougall ne connaissait pas la nature de ses blessures.

Il n'était pas possible de savoir pourquoi les moteurs s'étaient arrêtés. Un remorqueur de Prince-Rupert devait quant à lui arriver samedi matin. Un hélicoptère de la Garde côtière américaine se tenait également prêt à intervenir au cas où l'équipage devait être secouru.

M. Lantin a dit croire qu'un déversement près de la côte de Haida Gwaii serait un désastre qui pourrait avoir des conséquences «catastrophiques».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer