Le NPD exige des comptes de Postes Canada

Au cours des derniers mois, la société d'État... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Au cours des derniers mois, la société d'État a augmenté le prix des timbres et annoncé la disparition éventuelle de son service de livraison du courrier à domicile.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) demandera vendredi matin au vérificateur général du Canada de produire un rapport sur la situation financière de Postes Canada.

Le député Alain Giguère frappera à la porte de Michael Ferguson pour lui demander de devancer de cinq ans son examen des finances de la société d'État.

En théorie, le vérificateur général effectue cette analyse tous les dix ans, mais le NPD compte invoquer l'urgence de la situation pour plaider sa cause.

Car selon M. Giguère, qui représente une circonscription déjà touchée par l'arrêt de la livraison à domicile, Postes Canada effectue actuellement des «changements majeurs» en les justifiant par la précarité de ses finances.

Il souhaite ainsi avoir un portrait clair de la situation.

«Il y a cinq ans, il (le vérificateur général) a fait un rapport. Un rapport excellent dans lequel il disait que Postes Canada notait une baisse vraiment importante du courrier, mais qu'il avait un plan d'investissement en conséquence», a soutenu le député néo-démocrate.

Il y avait en effet certains défis pour Postes Canada, mais le vérificateur général avait conclu que la société d'État était rentable et qu'elle le demeurerait grâce à son plan d'investissement, a ajouté M. Giguère.

Au cours des derniers mois, la société d'État a augmenté le prix des timbres et annoncé la disparition éventuelle de son service de livraison du courrier à domicile.

La suppression de ce service a créé un vide qu'une entreprise privée s'est empressée de combler.

La compagnie You Have Mail s'apprête en effet à lancer un service destiné aux clients qui vont perdre le courrier à domicile, comme l'a rapporté Radio-Canada en début de semaine.

Pour 20 $ par mois, des employés iront chercher les lettres et colis à la boîte postale communautaire et les livreront à domicile, selon les informations de Radio-Canada.

«C'est l'exemple typique d'un service à deux vitesses. Ceux qui ont de l'argent vont pouvoir continuer à avoir leur service à domicile», a fait valoir le député de Marc-Aurèle-Fortin, une circonscription située dans la couronne nord de Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer