Le chef de la police de Toronto perdra son emploi en 2015

Bill Blair... (Photo: PC)

Agrandir

Bill Blair

Photo: PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Colin Perkel
La Presse Canadienne
Toronto

Le chef de la police de Toronto, Bill Blair, qui était en poste lors des arrestations massives en marge du sommet du G20 il y a quatre ans et qui a souvent été la cible des excès de colère du maire Rob Ford, quittera ses fonctions en avril, puisque sa demande de renouvellement de contrat a été rejetée mercredi.

La Commission des services policiers de Toronto n'a pas fourni de motifs précis pour annoncer sa décision, dans une déclaration laconique, avant d'ajouter les remerciements d'usage.

Âgé de 60 ans, M. Blair, en poste depuis près de 10 ans, n'a pas vraiment été plus loquace, se contentant de remercier, par le biais de son porte-parole, la commission pour avoir considéré sa demande de renouvellement.

M. Blair prévoit rester en poste jusqu'au 25 avril 2015, quand son contrat de cinq ans arrivera à échéance.

Le chef de police a été la cible des foudres de M. Ford après qu'une enquête policière sur le maire eut mené, entre autres, à la découverte d'une vidéo dans laquelle il serait en train de fumer du crack.

Lors d'une conférence de presse sur la récupération de la vidéo, en octobre dernier, M. Blair avait dit qu'il était déçu par ce qu'il avait vu.

M. Ford, qui a plus tard admis avoir consommé du crack dans un état d'«ébriété extrême», et qui a récemment pris un congé de deux mois afin de traiter ses problèmes de dépendance, a toujours répété que l'enquête dont il faisait l'objet était motivée par la politique. Il a accusé publiquement M. Blair de gaspiller l'argent des contribuables avec cette enquête.

Le maire avait même mis au défi le chef de police de l'arrêter et de l'accuser formellement, ce qui avait mené M. Blair à demander à la Police provinciale de superviser l'enquête.

Mercredi, M. Ford s'est contenté de remercier M. Blair pour son travail au cours des 10 dernières années.

Dans son communiqué, la commission a indiqué qu'elle allait maintenant se consacrer à trouver un successeur à M. Blair, qui était entré en fonction en avril 2005. Il avait remplacé à l'époque Julian Fantino, qui est maintenant ministre fédéral des Anciens Combattants.

M. Blair était aussi en poste lors du sommet du G20 en juin 2010, au cours duquel les forces policières de Toronto avaient arrêté plus d'un millier de personnes. Plusieurs ont dénoncé ces actes en les qualifiant du plus important abus des libertés civiles dans l'histoire du Canada.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer