Arthur perd de sa puissance

Des citoyens de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, regardent un... (Photo Catherine Tutton, PC)

Agrandir

Des citoyens de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, regardent un arbre qui est tombé sur des fils électriques à la suite du passage de la tempête Arthur.

Photo Catherine Tutton, PC

Geordon Omand
La Presse Canadienne
HALIFAX, N.-É

Le dernier souffle de la tempête tropicale Arthur sévissait à Terre-Neuve, mais les répercussions de son passage se feront sentir lundi pour plusieurs résidants des régions touchées.

Dimanche, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé que tous ses bureaux de la région de Fredericton resteront fermés lundi, pour des questions liées au nettoyage et aux pannes d'électricité causées par la tempête tropicale.

Tard dimanche, Énergie Nouveau-Brunswick rapportait que plus de 100 000 clients dans la province étaient toujours privés d'électricité, dont près de la moitié dans la région de la capitale provinciale.

En Nouvelle-Écosse, les autorités rapportaient plus de 65 000 pannes.

Environnement Canada a levé toutes les alertes à la tempête pour les territoires atlantiques dans la foulée de la puissante tempête, qui a fait souffler des vents presque aussi forts que ceux d'un ouragan et déversé des pluies torrentielles à travers les Maritimes.

Les météorologues prévoyaient que des bourrasques soufflant encore jusqu'à 70 km/h seraient ressenties aux alentours du Cap Breton, mais on n'attendait que de cinq à 10 mm de pluie à Terre-Neuve, principalement dans la péninsule d'Avalon.

Environnement Canada a ramené l'ouragan à un statut de tempête tout juste avant qu'Arthur ne touche les Maritimes, samedi matin, mais cette première tempête de la saison possédait encore beaucoup de puissance, déversant son eau sur certaines régions du Nouveau-Brunswick, déracinant des arbres et provoquant des pannes de courant chez plus de 250 000 abonnés au plus fort du phénomène météorologique.

Les vents les plus puissants d'Arthur ont été mesurés à Greenwood, en Nouvelle-Écosse, qui a subi des bourrasques à 140 km/h.

C'est toutefois le Nouveau-Brunswick qui a reçu le plus de pluie, avec un total dépassant, dimanche matin, 140 millimètres dans la ville de Saint Stephen. Celle-ci, comme d'autres dans la province, se sont retrouvées aux prises avec des inondations localisées.

Alors que les équipes d'urgence étaient à pied-d'oeuvre pour rebrancher les centaines de milliers de domiciles plongés dans le noir, plusieurs clients ont appris que la panne pourrait se poursuivre pendant encore deux jours, voire aller jusqu'à mercredi pour les moins chanceux.

Arthur, première tempête officielle de la saison des ouragans, a provoqué vendredi l'annulation de plusieurs célébrations de la Fête de l'indépendance le long de la côte Est des États-Unis, notamment en Caroline du Nord.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer