L'ouragan Arthur sévit en Gaspésie et cause des pannes de courant

Arthur, première tempête officielle de la saison des... (Photo Andrew Vaughan, PC)

Agrandir

Arthur, première tempête officielle de la saison des ouragans, a frappé l'est du Canada samedi.

Photo Andrew Vaughan, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
HALIFAX

Ce fut au tour de la Gaspésie d'être frappée par la tempête tropicale Arthur, samedi.

Selon Hugo Martin, conseiller en sécurité civile au Bureau régional de la sécurité civile du Québec, c'est principalement le vent qui a causé des ennuis, déracinant des arbres et brisant des poteaux d'Hydro-Québec. La Baie-des-Chaleurs a été le secteur le plus touché par ces intempéries.

Des routes, dont la 132 à Carleton-sur-Mer, ont été momentanément fermées, des maisons ont été abîmées et des pannes de courant ont affecté de nombreux foyers.

À 23 h samedi soir, Hydro-Québec rapportait que 17 868 clients étaient privés d'électricité dans cette région qui en compte 56 010. La MRC de Bonaventure était la plus touchée, avec 9126 clients sur 10 621 dans le noir, mais les pannes s'étendaient de Carleton-sur-Mer jusqu'à Gaspé.

De plus, d'importantes précipitations ont également retenu l'attention des responsables de la sécurité civile, mais elles n'avaient encore provoqué aucun incident majeur, samedi soir. Cependant, une alerte a été maintenue à ce niveau pour la nuit de dimanche.

Par ailleurs, Arthur a frappé samedi le Canada atlantique avec des vents pratiquement aussi forts que ceux d'un ouragan et des pluies torrentielles, déracinant des arbres sur son passage, faisant tomber de grandes quantités d'eau sur le Nouveau-Brunswick, et plongeant dans le noir des dizaines de milliers de foyers des Maritimes.

Selon Chris Fogarty, du Centre canadien de prévision des ouragans, la tempête a ralenti sa course au-dessus de Saint-Jean et de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, au plus fort de sa puissance.

Arthur est passé du statut d'ouragan à celui d'une tempête tropicale, samedi matin, alors qu'il atteignait les Maritimes, mais cette tempête demeurait néanmoins très puissante, provoquant d'importantes pannes d'électricité dans certaines régions de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick.

Environnement Canada affirme avoir enregistré des bourrasques allant jusqu'à 116 km/h dans la région de Halifax. Plus de 120 millimètres de pluie se sont également abattus dans certains endroits du sud-ouest du Nouveau-Brunswick, affirme André Cantin, météorologue chez Environnement Canada. M. Fogarty croit de son côté que les précipitations dépasseront la barre de 150 millimètres à Saint Stephen, au Nouveau-Brunswick, non loin de la frontière américaine. Un état de fait confirmé par M. Cantin, qui ajoute que la province pourrait recevoir de 150 à 170 millimètres de pluie.

«La pluie abondante touche également l'extrême-est de la Gaspésie; on a reçu jusqu'à maintenant une bonne cinquantaine de millimètres de pluie, et peut-être même un peu plus par endroits, et on en attend un total de près de 80 d'ici la fin des pluies. Pour ce qui est des vents, c'est la Nouvelle-Écosse qui a été la plus touchée. Moins de pluie, mais beaucoup de vent du côté de cette province.»

Toujours selon le centre de prévision des ouragans, la tempête devrait compléter son passage au-dessus des Maritimes dans la nuit de samedi à dimanche, puis franchir le golfe du Saint-Laurent en direction de Terre-Neuve, dimanche. Quant à M. Cantin, il précise qu'Arthur s'affaiblit progressivement au fur et à mesure que la tempête progresse vers l'Est.

Certains considèrent que la première tempête de la saison est précoce au pays, mais M. Fogarty ne croit pas qu'il s'agit d'un aperçu des autres tempêtes à venir. «Rien ne nous dit qu'il s'agira d'une mauvaise saison. Cela pourrait très bien être la seule tempête de la saison, ou il pourrait y en avoir deux autres. Nous ne pouvons effectuer de prédictions aussi loin dans l'avenir.»

En milieu d'après-midi, samedi, la Nova Scotia Power disait avoir 135 000 clients privés de courant. Au Nouveau-Brunswick, on annonce plutôt plus de 115 000 coupures en milieu d'après-midi. Énergie NB a indiqué que certains clients pourraient demeurer dans le noir jusqu'à 48 heures durant, en raison des importants dégâts provoqués par la tempête. Les pannes les plus importantes auraient été constatées à Fredericton, suite à la chute d'arbres déracinés par les vents.

La tempête a entraîné des annulations de vols et des retards dans le plus grand aéroport de la région, à Halifax. D'autres événements prévus pour la fin de semaine, comme des festivals de musique, ont eux aussi été retardés ou annulés.

La Gendarmerie royale du Canada basée à l'Île-du-Prince-Édouard a annoncé que plusieurs poteaux électriques avaient été tirés hors de terre par la tempête, et que certaines routes étaient bloquées par des débris.

Arthur, première tempête officielle de la saison des ouragans, a provoqué vendredi l'annulation de plusieurs célébrations de la Fête de l'indépendance le long de la côte Est des États-Unis, notamment en Caroline du Nord.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer