Rob Ford encouragé et insulté lors du défilé de la fête du Canada

Lors de la parade dans l'extrême est de... (Photo Reuters)

Agrandir

Lors de la parade dans l'extrême est de la ville, des détracteurs lui criaient de démissionner. Il a toutefois fait fi de ces insultes en souhaitant à tous un joyeux 147e anniversaire du Canada.

Photo Reuters

Will Campbell
La Presse Canadienne
TORONTO

Le maire de Toronto, Rob Ford, a reçu un accueil partagé des Torontois, mardi, lors du défilé de la fête du Canada, auquel il prenait part au lendemain de son retour de cure de désintoxication.

Lors de la parade dans l'extrême est de la ville, des détracteurs lui criaient de démissionner. Il a toutefois fait fi de ces insultes en souhaitant à tous un joyeux 147e anniversaire du Canada.

Affichant un air énergique malgré les trouble-fête, il a affirmé être heureux d'être de retour, tandis que ses militants distribuaient des petits drapeaux et des aimants portant l'inscription «Ford Nation» dans la foule.

Il s'est retrouvé loin derrière ses principaux rivaux en vue des prochaines élections, John Tory et Olivia Chow, alors que des spectateurs l'arrêtaient constamment pour lui serrer la main et se faire prendre en photo avec lui.

Des parents ont photographié leur enfant avec le maire, qui était lui-même accompagné de son fils.

M. Ford est revenu lundi à l'hôtel de ville, après avoir passé deux mois dans un centre de désintoxication. Il a présenté de longues excuses et affirmé être humilié du comportement qu'il a eu.

«Tu as l'air bien, Rob. Tu as l'air bien», a crié un homme alors que le maire est passé près de lui.

Une Torontoise, Helen Papathanasakis, a affirmé qu'il semblait avoir bénéficié de cette pause. «Il semble détendu, et je pense que beaucoup de Torontois croient en lui et nous espérons qu'il réussisse», a-t-elle lancé.

D'autres étaient moins heureux de voir Rob Ford parmi les marcheurs. «C'est une farce qu'il soit de la parade de York Est. Je ne pense pas que je puisse simplement rester là sans rien dire sur sa présence», a exprimé Elinor Mahoney. «Je ne comprends pas l'état d'esprit des gens qui veulent lui présenter leurs enfants. C'est comme les présenter à un tyran d'une autre époque.»

Le maire Ford avait un horaire chargé pour la fête du Canada. Et mercredi, il doit participer à la réunion du comité exécutif de la Ville, a confirmé son porte-parole.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer