Ghislain Picard en réflexion après la démission de Shawn Atleo

Ghislain Picard a dit qu'il ne fermait pas... (Photo d'archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Ghislain Picard a dit qu'il ne fermait pas la porte à l'idée de poser sa candidature à la succession de Shawn Atleo.

Photo d'archives, La Presse Canadienne

La Presse Canadienne
Montréal

Au lendemain de l'annonce de la démission du chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), la succession de Shawn Atleo commence déjà à susciter un certain intérêt.

Alors qu'il accordait une entrevue à La Presse Canadienne samedi après-midi, Ghislain Picard a dit qu'il ne fermait pas la porte à l'idée de poser sa candidature à la succession de M. Atleo.

Avant de prendre sa décision, le chef de l'APN du Québec et du Labrador se promet néanmoins «de bien évaluer la situation politique à l'échelle du pays».

Il reconnaît qu'il s'agit là d'un «défi important». Une telle décision «mérite une bonne réflexion», a-t-il ajouté.

M. Picard a précisé que celui qui chaussera les souliers de Shawn Atleo devra composer avec un «gouvernement extrêmement intransigeant» à Ottawa. Il a ajouté que le nouveau venu devra absolument «trouver la façon de vraiment raffermir la solidarité qui semble tellement manquer à ce stade-ci» avec le camp conservateur du premier ministre canadien Stephen Harper.

Ghislain Picard a indiqué qu'il ne pouvait spécifier, à l'heure actuelle, à quel moment il prendra une décision finale en lien avec son avenir politique.

Il en est à son sixième mandat à titre de chef de l'APN du Québec et du Labrador.

Il occupe cette fonction depuis 1992.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer