L'ambassadeur russe au Canada chahuté

L'ambassade du Canada en Russie... (Photo Chris Young, PC)

Agrandir

L'ambassade du Canada en Russie

Photo Chris Young, PC

La Presse Canadienne

L'ambassadeur de Russie au Canada a été interrompu pendant son discours, mardi, alors qu'il tentait de présenter la position de son pays face à la crise en Ukraine.

Georgiy Mamedov... (Photo Chris Young, PC) - image 1.0

Agrandir

Georgiy Mamedov

Photo Chris Young, PC

Georgiy Mamedov prenait la parole à l'Empire Club du Canada, à Toronto, en pleine tension entourant l'implication de Moscou dans l'est de l'Ukraine, où des hommes armés prorusses ont pris le contrôle d'édifices gouvernementaux afin de réclamer un rapprochement avec la Russie.

Le gouvernement de Stephen Harper a imposé des sanctions à la Russie, et estime que l'intervention russe en Ukraine, après l'annexion de la péninsule de Crimée, constitue une menace à la paix mondiale.

M. Mamedov a déclaré mardi que la Crimée avait toujours appartenu à la Russie, et a parlé de ce qu'il estime être une discrimination contre les Russes en Ukraine. Il a également accusé le Canada d'avoir déclenché une «guerre de sanctions» contre la Russie, affirmant que ces mesures n'avaient jamais vraiment donné de résultats concrets dans les affaires internationales.

Alors qu'il parlait, une personne présente dans la salle a brandi une affiche où l'on pouvait lire «Lies» («Mensonges»), tandis qu'une autre a crié «Not True!» («Ce n'est pas vrai!»). M. Mamedov leur a ensuite demandé de le laisser parler.

L'ambassade du Canada en Russie... (Photo REUTERS) - image 2.0

Agrandir

L'ambassade du Canada en Russie

Photo REUTERS

Moscou expulse une diplomate canadienne

Agence France Presse

Moscou a ordonné mardi le départ d'une diplomate canadienne du territoire russe en représailles à la récente expulsion d'un attaché militaire russe par Ottawa, a-t-on appris des agences de presse russes.

La première secrétaire de l'ambassade du Canada en Russie, Margarita Atanasov, a été sommée de quitter la Russie dans un délai de 14 jours, ont affirmé les médias russes citant une source du ministère des Affaires étrangères.

«Cette démarche a été entreprise en réponse à la récente expulsion par Ottawa d'un assistant à l'attaché militaire russe», a expliqué cette même source.

La presse canadienne avait révélé plus tôt en avril que les autorités avaient donné au Lieutenant-Colonel Iouri Bezler quinze jours pour quitter le territoire, moins d'un an après son affectation en tant qu'attaché militaire adjoint de l'ambassade russe au Canada.

Le Canada, qui abrite l'une des plus importantes communautés d'origine ukrainienne au monde, avec plus d'un million de personnes, a adopté une attitude très ferme à l'égard de Moscou dans la crise suscitée par le rattachement de la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie, dénoncé par les Occidentaux comme une annexion.

Le Canada avait annoncé dès le 17 mars des sanctions contre 7 responsables russes, parmi lesquels le vice-premier ministre Dmitri Rogozine et un conseiller du président Vladimir Poutine, ainsi que contre trois responsables pro-russes de Crimée, dont le premier ministre Sergueï Axionov.

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John... (Photo Fred Chartrand, La Presse Canadienne) - image 3.0

Agrandir

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird

Photo Fred Chartrand, La Presse Canadienne

Support du Canada

The Associated Press

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, en visite dans plusieurs pays d'Europe de l'Est cette semaine, a exprimé mardi le soutien du Canada aux membres de l'OTAN dans la région.

Après avoir rencontré son homologue tchèque lors d'un arrêt à Prague, M. Baird a affirmé que le Canada serait «aux côtés» des pays d'Europe de l'Est pour affronter tout geste d'agression.

En signifiant que les gestes de la Russie en Ukraine représentaient une menace à la paix mondiale, le premier ministre Stephen Harper avait fait l'annonce, le 14 avril dernier, de ce séjour de M. Baird pour discuter avec des alliés en Europe de l'Est. Après la République tchèque, le ministre doit se rendre en Slovaquie et en Pologne, puis en Lettonie et en Estonie.

La semaine dernière, le Canada a annoncé qu'il dépêcherait six chasseurs CF-18 en Pologne dans le cadre d'une mission de l'OTAN. À Prague, mardi, M. Baird a affirmé que le gouvernement du Canada effectuerait «d'autres annonces de projets spécifiques dans les prochains jours».

Le Canada et la Pologne doivent annoncer une aide conjointe à l'Ukraine lors du passage de M. Baird. Le ministre sera à Cracovie, jeudi, et à Varsovie, vendredi. Marcin Bosacki, l'ambassadeur polonais au Canada, a affirmé en entrevue à La Presse Canadienne plus tôt ce mois-ci que cette aide comprendrait des mesures pour renforcer les institutions démocratiques en Ukraine.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer