Omar Khadr opéré d'une blessure datant de l'Afghanistan

Omar Khadr.... (Photo: Janet Hamlin, PC)

Agrandir

Omar Khadr.

Photo: Janet Hamlin, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Le prisonnier canadien Omar Khadr récupère dans l'hôpital d'une prison de Saskatchewan après avoir subi une opération à son épaule.

La chirurgie qu'il a subie visait à soigner une blessure subie, il y a douze ans en Afghanistan, a appris La Presse Canadienne.

Khadr a reçu son congé de l'hôpital de l'Université de l'Alberta à Edmonton, après y avoir séjourné pendant deux semaines à la suite de l'opération.

Son avocat, Dennis Edney, a révélé que les chirurgiens avaient retiré des tissus infectés d'une plaie qui s'envenimait depuis la détention du prisonnier à Guantanamo.

Cette blessure n'avait pas été traitée par les autorités carcérales de la prison américaine installé sur l'île de Cuba, a affirmé Me Edney.

Khadr, âgée de 27 ans, a été transférée d'une prison à sécurité maximale d'Edmonton vers un pénitencier à «sécurité médium», à Innisfail.

Le prisonnier devrait cependant rester pour quatre semaines supplémentaires dans un hôpital de Saskatoon géré par Service correctionnel Canada.

Les Américains ont arrêté Omar Khadr à l'âge de 15 ans en Afghanistan, alors qu'il avait été grièvement blessé au cours d'une bataille qui a duré quatre heures, en juillet 2002. Un soldat américain des forces spéciales avait été tué durant cette bataille.

Omar Khadr, né à Toronto, avait été blessé pendant les combats. Il a passé une décennie à Guantanamo, où il a plaidé coupable à cinq accusations de crimes de guerre, en octobre 2010, devant une commission militaire américaine. Il a été condamné à passer huit années supplémentaires derrière les barreaux.

Ses avocats affirmaient cependant l'automne dernier que le plaidoyer de culpabilité était sa seule porte de sortie de Guantanamo, puisqu'il y risquait une détention indéfinie même s'il était acquitté.

Khadr poursuit le gouvernement américain affirmant que les actes pour lesquels il est accusé ne sont pas des crimes de guerre en vertu du droit américain ou international.

Il a été transféré au Canada en 2012. Il poursuit aussi le gouvernement fédéral affirmant que ses droits ont été brimés.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer