Le CST doit faire preuve de transparence, dit la commissaire à la vie privée

Le Centre de la sécurité des télécommunications a pour... (PHOTO ALAIN ROGERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Le Centre de la sécurité des télécommunications a pour mandat de surveiller les télécommunications aux fins de sécurité, mais «la loi lui interdit de diriger ses activités contre des Canadiens ou contre toute personne se trouvant au Canada».

PHOTO ALAIN ROGERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

La commissaire fédérale à la protection de la vie privée par intérim veut que l'agence responsable de l'écoute électronique informe davantage les Canadiens au sujet de ses activités.

Chantal Bernier croit que le Centre de la sécurité des télécommunications Canada (CST) devrait déposer auprès du Parlement un rapport annuel public détaillant ses projets en cours.

Elle recommande aussi que le CST publie chaque année les statistiques concernant les dossiers pour lesquels il a prêté main-forte à d'autres organismes fédéraux en procédant à de l'écoute électronique.

Ces mesures font partie d'une liste de recommandations visant à améliorer la protection de la vie privée des Canadiens au chapitre des efforts du gouvernement pour assurer la sécurité nationale.

Basé à Ottawa, le CST surveille les ordinateurs, les satellites ainsi que le trafic radioélectrique et téléphonique à l'étranger afin de recueillir de l'information relativement à la sécurité.

Son mandat a récemment été remis en question en raison des révélations de l'ancien consultant Edward Snowden à l'agence de sécurité nationale des États-Unis (NSA), l'équivalent américain du CST.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer