En plus du froid, la neige et le verglas

Des températures de -30 °C avec le refroidissement... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Des températures de -30 °C avec le refroidissement éolien ont été enregistrées hier à Montréal.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annabelle Blais
La Presse

Le froid glacial s'est maintenu hier, engourdissant toujours un peu plus le Québec et la côte est américaine. Si un léger redoux est prévu dans les prochains jours, l'hiver ne nous laissera pas de répit pour autant. Une tempête de neige est attendue dès demain. Ainsi que du verglas.

> Cocktail météo

Au moment de lire ces lignes, il devrait faire (un peu) moins froid. Vendredi, des températures de -30 degrés Celsius avec le refroidissement éolien ont été enregistrées, contre environ -39 degrés jeudi. « C'est un peu plus doux... Mais c'est très relatif », a indiqué André Cantin d'Environnement Canada. Aujourd'hui, il devrait faire autour de -12 et les températures continueront de s'approcher du zéro dimanche. Puis ce sera le retour de la neige. « Une bonne tempête se dirige vers le Québec », a précisé M. Cantin. Et dans la nuit de dimanche à lundi, les flocons devraient se transformer en verglas. Lundi, les vents de l'ouest ramèneront l'air froid.

> Montréal surveille ses tuyaux

Avec ces records de froid, la Ville de Montréal redoublera de vigilance pour éviter les ruptures de canalisation. La Ville craint surtout les variations trop brutales qui augmentent les risques de ruptures de canalisation et la prolifération de nids de poule. « Le réseau d'aqueduc montréalais est âgé et, quand il y a de grands froids et de grands écarts de température, il peut y avoir des bris de conduites, alors on surveille ça », a expliqué Jacques-Alain Lavallée, chargé de communication 
à la division des affaires publiques de la Ville de Montréal.

> Hydro-Québec frôle le record

Malgré les avertissements d'Hydro-Québec pour réduire la consommation d'électricité, la société d'État a frôlé le record vers 17 h 15 jeudi, en enregistrant une pointe de 38 750 mégawatts. Le 23 janvier 2013, une pointe historique de 38 797 mégawatts avait été atteinte. Hydro-Québec s'attendait à de nouvelles pointes élevées hier, particulièrement entre 16 et 20 h. « Le réseau est robuste, mais le réseau est davantage sollicité et on fait appel au public pour se donner une marge de manoeuvre, a expliqué Louis Olivier Batty, porte-parole d'Hydro-Québec. Les gens peuvent aider en réduisant le chauffage de un ou deux degrés dans les pièces inoccupées ou en reportant l'utilisation du lave-vaisselle ou en éteignant les décorations de Noël. »

> Nombreux accidents

Le vent et la chaussée glissante n'ont pas amélioré les conditions routières. De minuit jeudi à vendredi après-midi, la Sûreté du Québec a compté au moins 200 collisions et embardées dans la région de Québec, la région de Montréal et en Montérégie. Une cinquantaine d'accidents ont causé des blessures mineures. CAA-Québec a connu une journée des plus occupées hier et s'approchait de son record d'interventions avec près de 10 000 appels. « Juste à Montréal, on en a eu plus de 4000, a expliqué Philippe St-Pierre, porte-parole de l'organisme. C'est principalement pour du survoltage. Les véhicules qui ne démarrent pas doivent parfois être remorqués. »

> Les Américains y goûtent

La côte est américaine a reçu plus de 60 centimètres de neige hier. La ville de Boston a reçu environ 33 centimètres, et la ville de New York près de 20. Mais c'est la région de Boxford, dans le Massachusetts, qui a battu le record avec 61 centimètres. Les gouverneurs de New York et du New Jersey ont décrété l'état d'urgence, appelant les citoyens à rester à la maison pour se protéger du froid et éviter les accidents sur les routes. La tempête a déjà causé au moins neuf décès aux États-Unis. Des écoles et des autoroutes ont été fermées et, dans les aéroports, des centaines de vols ont été annulés, principalement à New York, Philadelphie, Boston et Chicago. À Montréal, plusieurs vols en direction des États-Unis et des provinces maritimes ont été annulés et retardés.  - Avec Associated Press

> Navigation maritime perturbée

Le fleuve Saint-Laurent était quasi impraticable à certains endroits vendredi, en raison des glaces trop épaisses. La tâche était presque impossible pour les brise-glaces sur le lac Saint-Pierre. La navigation maritime a été perturbée entre Montréal et Trois-Rivières, conséquence du froid intense des derniers jours. Hier, le brise-glace Martha L. Black a été appelé en renfort pour assister l'Amundsen qui s'activait depuis déjà plusieurs heures près de Sorel. « La dernière situation comparable remonte à 1993 », s'est remémoré le président de la Corporation des pilotes du Saint-Laurent central, Michel Fortin. Il avait alors fallu neuf unités de la Garde côtière canadienne pour venir à bout d'un mur de glace qui s'était formé sur le lac Saint-Pierre. - Par Audrey Ruel-Manseau




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer