Edmonton: la police se dote d'un uniforme avec hijab

Pour concevoir le voile, le Service de police... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Pour concevoir le voile, le Service de police d'Edmonton a collaboré avec un tailleur spécialiste du hijab.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les femmes qui portent le voile et qui souhaiteraient s'engager dans les forces policières sont désormais les bienvenues en Alberta. Le Service de police d'Edmonton (SPE) a approuvé il y a quelques jours un nouvel uniforme avec hijab.

Le service reconnaît qu'aucune demande n'a été faite à ce propos par des policières ou des candidates lors de leur entrevue d'embauche. L'initiative, qui se veut «proactive» et «inclusive», a été prise par souci de refléter la diversité de la communauté et afin de stimuler l'intérêt de la communauté musulmane pour la profession.

«Bien qu'il y ait plusieurs interprétations quant à la signification du hijab, le Service de police d'Edmonton respecte le choix des musulmanes portant le voile», a déclaré le service dans un communiqué.

Pour concevoir ce voile, l'équipe tactique a collaboré avec un tailleur spécialiste du hijab. Le SPE décrit ce foulard comme étant discret, simple et facile à retirer. Après avoir réalisé des «tests rigoureux» avec un prototype, le SPE est convaincu qu'il ne pose aucun risque, qu'il n'entrave pas le travail de celles qui le portent et qu'il ne représente pas un obstacle aux interactions des policières avec le public.

«Indépendamment de la race, de la culture, de la religion ou de l'orientation sexuelle, il est important que toute personne qui souhaite servir et protéger Edmonton, et qui réussit avec succès les examens rigoureux de recrutement et les entraînements, se sente accueillie et incluse au sein du Service de police d'Edmonton», a déclaré le superintendant du SPE, Kevin Galvin.

Le Service de police dit évaluer toutes les demandes d'accommodements pour déterminer si elles sont raisonnables en s'appuyant sur la Charte canadienne des droits et libertés.

La communauté musulmane de la capitale de l'Alberta a appuyé la démarche. Le SPE autorise déjà le port du turban pour les policiers sikhs.

La Gendarmerie royale du Canada a autorisé le port du turban sikh en 1990. À l'époque, un mouvement de contestation albertain s'était opposé à cette mesure. De son côté, l'armée canadienne a accepté en 1996 une première femme musulmane canadienne portant le hijab. La police de Toronto a autorisé le port du voile en 2011.

Une Importante communauté

En 2011, la population musulmane d'Edmonton était de 43 600 personnes sur une population de 795 600, selon Statistique Canada. La communauté musulmane qu'accueille l'Alberta est la troisième en importance au pays, après celles de l'Ontario et du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer