Le projet du Bas-Churchill adopté à Ottawa

Les Communes ont adopté mercredi une motion pour approuver le financement... (Étienne Ranger, archives Le Droit)

Agrandir

Étienne Ranger, archives Le Droit

Partager

La Presse Canadienne

Les Communes ont adopté mercredi une motion pour approuver le financement d'Ottawa au projet hydroélectrique du Bas-Churchill de Terre-Neuve, au grand dam du Bloc québécois qui martèle qu'il s'agit là de concurrence déloyale envers Hydro-Québec.

Le chef du Bloc, Daniel Paillé, estime de plus qu'il s'agit d'une concurrence financée par l'argent des contribuables québécois.

Les cinq députés du Bloc ont ainsi voté contre la motion, mais ils ont été les seuls à adopter cette position. Le chef bloquiste avait incité, en vain, les députés québécois des autres partis à s'y opposer.

La garantie d'emprunt était une promesse électorale faite par le premier ministre Stephen Harper en 2011.

Elle va réduire les frais d'emprunt pour le mégaprojet hydroélectrique qui inclut l'aménagement du cours inférieur du fleuve Churchill, la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls et son lien maritime.

Selon la motion conservatrice, le projet permettra notamment de produire une énergie respectueuse de l'environnement, en plus de créer des emplois.

Québec a adopté deux motions unanimes pour dénoncer le projet d'Ottawa. Le gouvernement, en 2011 et en 2012, considérait la manoeuvre déloyale, compte tenu que le Québec a assumé seul le coût total de ses installations hydroélectriques - sans aide fédérale - et que la garantie de prêt d'Ottawa  amène une concurrence déloyale et une distorsion des prix sur le marché de l'électricité.

La motion a été adoptée par 270 voix contre 5.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer