Vague de froid avant le week-end

La température reviendra près des normales vendredi, selon... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

La température reviendra près des normales vendredi, selon Environnement Canada.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partager

La vague de froid continuera à se faire sentir partout au Québec aujourd'hui et la nuit prochaine. Avec l'arrivée du week-end, le temps devrait cependant s'adoucir et les températures se maintiendront près des normales de saison.

> Prévisions métérologiques pour la journée

Mercredi, le mercure est descendu jusqu'à -20,5°C en milieu de soirée. Avec les vents qui soufflaient à 15 km/h, la température ressentie a atteint -29°C.

C'est pourtant bien loin d'un record. Dans la nuit du 2 janvier 1981, le mercure est descendu jusqu'à -33,5 °C.

André Cantin, météorologue à Environnement Canada, affirme que les températures normales, en cette période de l'année, sont de -5 °C le jour et de -14 °C la nuit. «On est dans une minivague de froid. Elle ne durera pas très longtemps. Hier et aujourd'hui, ce sont les deux journées les plus froides. On va ensuite progresser vers le week-end et revenir vers des températures beaucoup plus près des normales», prévoit-il.

Demain et pour le reste du week-end, la température oscillera entre -1 °C et -7 °C.

Les refuges débordent

Comme lors de chaque vague de froid, les refuges pour sans-abri de la région de Montréal connaissent tous une hausse de fréquentation. Hier soir, les 275 lits de la Mission Old Brewery étaient occupés. Une fois toutes les couchettes attribuées, les sans-abri qui s'y présentaient ont heureusement pu être redirigés vers la Mission Bon Accueil, où la situation était moins critique.

Le temps glacial qui sévit depuis deux jours est l'un des pires ennemis des sans-abri, explique Daniel Lanoie, directeur du refuge de la Mission Bon Accueil.

«C'est dangereux pour les gens qui ne sont pas habitués ou pour les gens qui sont intoxiqués. Ceux qui ne sont pas habitués, ce sont les nouveaux qui se retrouvent dans la rue. Et les gens intoxiqués à l'alcool, ils ont l'impression d'avoir plus chaud qu'en réalité. Avec le vent, les engelures se font rapidement et on peut mourir assez vite d'hypothermie», précise-t-il.

Même son de cloche de la part de Gino Gosselin, chef d'équipe à la Mission Old Brewery. Il explique que certains sans-abri, souvent des «consommateurs», préfèrent tout de même passer la nuit à l'extérieur que dans un dortoir.

En ce début d'année, il lance un cri du coeur pour que les sans-abri intoxiqués ne soient plus laissés à eux-mêmes dans les nuits glaciales. «Il ne faut pas les laisser seuls. Tout le monde peut faire sa part. Si on croise une personne intoxiquée, on compose le 911 et on attend l'arrivée des policiers. On ne sait jamais ce qui pourrait arriver. Ça pourrait être un père, une mère, une soeur», affirme-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer