Le déneigement ralenti par les voitures abandonnées

Partager

La patience sera de mise avant de voir disparaître la quarantaine de centimètres de neige tombés jeudi. Montréal et Laval prévoient que l'enlèvement de la neige pourrait être plus long qu'à l'habitude en raison des importantes précipitations, mais aussi des nombreux véhicules abandonnés en pleine rue.

» Notre galerie de photos

Le va-et-vient des charrues a considérablement été ralenti à Laval où plusieurs automobilistes enlisés ont décidé d'abandonner leur véhicule pour rentrer à pied. Une douzaine de remorqueuses sillonnaient la ville pour dégager les voitures encombrantes, mais ne suffisaient pas à la tâche. Des policiers ont été appelés en renfort pour se rendre à motoneige dans les quartiers les plus problématiques afin demander aux résidents de récupérer leur automobile souvent enlisée tout près.

«La charrue ne peut pas passer dans certaines rues parce qu'elle va accrocher trop de voitures», rapporte une porte-parole du Service de police de Laval, Nathalie Lorrain.

Le ballet des déneigeuses a débuté dès 4h15, jeudi matin, dans les rues de Montréal. Environ 1000 déneigeuses et chenillettes ont passé la journée à déblayer les rues qui étaient rapidement de nouveau recouvertes de neige. La tempête qui soufflait toujours à l'heure du souper, c'est seulement vendredi matin, vers 7 heures, que les Villes de Montréal et Laval prévoient commencer à charger la neige pour en disposer.

Laval prévoit faire travailler ses équipes nuit et jour jusqu'à dimanche afin d'enlever le plus de neige avant le jour de l'an. La Ville tombera alors à effectifs réduits le 31 décembre puisque plusieurs employés ont pris congé.

Montréal prévoit qu'il lui faudra plus que les quatre jours habituels pour se débarrasser de toute la neige tombée. «La période de chargement c'est 4 jours en moyenne pour 20 cm de neige. Mais vous comprenez qu'avec 43 cm, ça risque d'être un peu plus long, mais ça ne double pas nécessairement la durée de l'opération», a indiqué un porte-parole municipal, Jacques-Alain Lavallée.

Impossible de savoir combien le tout coûtera. Une opération moyenne de déneigement coûte 17 millions à Montréal, mais le prolongement des opérations fera évidemment gonfler la facture.

La Ville de Montréal invite ses citoyens à utiliser le transport en commun pour éviter d'encombrer les rues avec leur voiture. Les règles de déneigement de Montréal prévoient d'ailleurs que les entrées de métro et axes de transport en commun sont déneigés en priorité pour favoriser les déplacements.

En comptant les villes défusionnées, Montréal doit déneiger 9150 km de rues. À Laval, c'est 4609 km qui doivent être déblayées et 1900 km à Longueuil. Ensemble, ces trois villes devront ainsi déneiger l'équivalent de trois fois et demi la distance entre Montréal et Vancouver.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Montréal paralysé par la neige

    National

    Montréal paralysé par la neige

    Des centaines d'accrochages et de sorties de route, des poids lourds renversés, des voitures enlisées abandonnées çà et là par leurs propriétaires,... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer