Exclusif

Des déménagements coûteux pour l'État

Le quartier général de la Sûreté du Québec.... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Le quartier général de la Sûreté du Québec.

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Partager

Au moment où l'État tente de se serrer la ceinture, le coût de déménagements de fonctionnaires au sein des différents ministères a augmenté au cours des dernières années, totalisant plus de 18 millions au cours des six dernières années.

En ajoutant les nombreux déménagements à la Sûreté du Québec, la facture dépasse les 56,5 millions, révèlent des documents obtenus en vertu de la Loi d'accès à l'information.

Il s'agit des remboursements effectués auprès des fonctionnaires. Cela n'inclut pas les nombreux professionnels qui sont eux aussi appelés à déménager dans le cadre de leurs fonctions dans les ministères.

Les dépenses admissibles à un remboursement pour cause de déménagement sont détaillées dans les conventions collectives. La liste comprend tant les frais de notaire que d'agent immobilier, jusqu'au remboursement des intérêts de l'hypothèque pour une maison qui n'est pas vendue ainsi que les frais de déménagement par une entreprise spécialisée. Les employés ont également droit à un certain nombre de jours d'absence payés.

Sans surprise, c'est le ministère des Relations internationales qui compte la facture la plus élevée. Les déménagements ont coûté plus de 6,1 millions entre 2007 et juin 2012.

Le Québec compte 28 délégations à l'étranger, rappelle la porte-parole au ministère, Suzanne Guy.

«Le nombre de déménagements est très variable, mais bon an, mal an, ça touche entre 10 et 20 employés», dit-elle en précisant que la durée des mandats pour les fonctionnaires est généralement de trois ans, avec possibilité de prolonger le mandat d'une année.

Le ministère des Transports et celui de la Faune figurent aussi parmi ceux où les dépenses de déménagements sont les plus élevées.

«Le ministère des Transports est décentralisé et occupe un large territoire», fait valoir le porte-parole, Guillaume Beaurivage. Le ministère compte aussi des ingénieurs très spécialisés, notamment en mouvement des sols, qui sont appelés à se déplacer d'une région à l'autre.

Départs et hausse des coûts

La fonction publique a connu de nombreux départs à la retraite qui peuvent expliquer l'augmentation des dépenses au cours des dernières années, explique pour sa part Jean Auclair, responsable des communications au Conseil du Trésor.

La hausse générale des coûts des dépenses admissibles liés aux déménagements, de même que l'augmentation du nombre de postes dans un ministère donné et les projets spéciaux comme le Plan Nord peuvent aussi expliquer l'augmentation de la facture liée aux déménagements.

Ces dépenses ne sont toutefois pas surprenantes à première vue pour la professeur de l'École nationale d'administration publique Marie-Soleil Tremblay, CPA et docteure en comptabilité.

Sans avoir toutes les données en mains, elle souligne qu'un déménagement est parfois plus économique, par exemple, que des frais de déplacement.

«Si on pense à une personne qui allait trois ou quatre jours par semaine pour couvrir deux territoires, avec des frais de déplacement temporaires, il se peut que ce soit une bonne chose.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer