Les relations commerciales Canada/États-Unis plus fructueuses que jamais

David Jacobson... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

David Jacobson

Photo Alain Roberge, La Presse

Partager

La relation commerciale qu'entretient le Canada avec son voisin du Sud n'a jamais été aussi fructueuse, estime David Jacobson, ambassadeur des États-Unis au Canada. Mais si la Chambre des représentants américaine n'arrive pas à éviter le «précipice fiscal» en janvier, l'économie canadienne pourrait en subir les contrecoups, a-t-il prévenu.

«La chose la plus importante que nous puissions faire aux États-Unis et au Canada, c'est de faire en sorte que nos politiques économiques fonctionnent, a déclaré M. Jacobson, de passage à Montréal hier. S'ils [les républicains et les démocrates] ne résolvent pas le mur budgétaire, il est possible que les États-Unis se dirigent vers une récession.»

Si la relance économique américaine traîne la patte l'année prochaine, il sera «plus difficile» pour le Canada de s'imposer sur la scène économique, a ajouté l'ambassadeur lors d'une conférence organisée par le Conseil des relations internationales de Montréal. «Comme je le dis souvent, lorsque vous [les États-Unis] allez bien, nous [le Canada] allons bien.»

Aussitôt réélu à la Maison-Blanche, le président Barack Obama s'est mis au travail pour sortir les États-Unis d'une impasse budgétaire. S'il n'arrive pas à s'entendre avec ses adversaires républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, une hausse d'impôt pour tous les ménages entrera en vigueur le 1er janvier 2013.

Il ne faut toutefois pas paniquer, selon l'ambassadeur des États-Unis, qui a réitéré sa confiance en Barack Obama. Il faut dire que David Jacobson a occupé le poste de vice-président des finances de sa campagne présidentielle de 2008. «Il s'agit plus d'une pente fiscale que d'un précipice fiscal. Les États-Unis vont passer à travers quatre années difficiles, mais il semble que nous allons dans la bonne direction.»

Relation solide

Devant plus de 300 représentants d'entreprises canadiennes, l'ambassadeur David Jacobson a fait l'éloge de la relation solide qui unit le Canada et les États-Unis.

«Notre relation économique est enviée par les pays du monde entier, a-t-il dit. J'ai parlé à des amis et à des collègues partout dans le monde et je suis persuadé qu'ils échangeraient leur relation avec la nôtre.»

Par exemple, a-t-il affirmé, le Canada est le principal fournisseur d'énergie aux États-Unis. De plus, l'année dernière seulement, les exportations canadiennes vers les États-Unis ont augmenté de 41 milliards de dollars.

«Pour vous mettre en contexte, les exportations du Canada vers la Chine l'an dernier ont augmenté de 4 milliards de dollars», a expliqué le diplomate, en poste depuis 2009. De plus, l'indépendance énergétique des États-Unis, prédite pour 2020 par l'Agence internationale de l'énergie, aura des conséquences positives pour le Canada, selon David Jacobson.

«Le Canada et les États-Unis ont le plus grand marché intégré de l'énergie dans le monde. L'échange commercial d'énergie entre nos deux pays l'année dernière a dépassé 100 milliards de dollars!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer