Secte des Apôtres de l'amour infini: le «pape» est mort

Jean-Gaston Tremblay, chef des Apôtres de l'amour infini,... (Photo: Archives La Presse)

Agrandir

Jean-Gaston Tremblay, chef des Apôtres de l'amour infini, ici photographié en 1978, a eu de nombreux démêlés avec la justice.

Photo: Archives La Presse

Le «pape» de la secte des Apôtres de l'amour infini est mort le 31 décembre dernier. Jean-Gaston Tremblay, surtout connu sous le nom de Jean-Grégoire de la Trinité, s'est éteint à l'âge de 83 ans à l'hôpital de Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides.

M. Tremblay a fondé la secte catholique ultratraditionnelle à Saint-Jovite (Mont-Tremblant). Le mouvement religieux a connu sa plus forte popularité au milieu des années 70.

Jean-Gaston Tremblay, qui se faisait appeler le pape Grégoire XVII, a eu des démêlés avec la justice. Plusieurs fois, les policiers ont tenté de lui retirer la garde de dizaines d'enfants. En 1978, il est condamné à six mois de prison pour outrage au tribunal. Un an plus tard, il est une fois de plus condamné à deux ans de prison pour séquestration.

M. Tremblay revient dans l'actualité en 1999 lorsque la Sûreté du Québec (SQ) fait des perquisitions dans la communauté. Les policiers recherchaient M. Tremblay et trois autres personnes qui étaient soupçonnés d'agressions sexuelles, d'attentats à la pudeur, de grossière indécence et de voies de fait sur des enfants. Les quatre membres de la secte n'ont pas eu de procès parce que certains éléments de la preuve de la SQ n'avaient pas été archivés.

Daniel Marsolais, journaliste retraité de La Presse, qui a infiltré la secte au début des années 80 pour une série de reportages, rappelle que les membres qui adhéraient au mouvement devaient remettre tous leurs biens. «Ils recrutaient des gens dans les campagnes et les amenaient à Saint-Jovite au monastère. Les enfants n'allaient plus à l'école publique et on leur enseignait des préceptes religieux moyenâgeux. Et il y avait cet homme qui se faisait passer pour le pape», raconte-t-il.

Au fil des ans, l'organisme Info-Secte a reçu 243 appels concernant les Apôtres de l'amour infini. Certaines personnes posaient des questions au sujet du mouvement; d'autres cherchaient de l'aide après avoir quitté la secte.

«Il y a beaucoup de personnes qui ont vraiment des difficultés après leur expérience. Les familles ont été séparées à l'intérieur de la secte. Il y a des enfants qui n'ont presque jamais vu leurs parents. Il y en a beaucoup qui prétendent avoir été victimes de sévices physiques et sexuels. Certains ne sont pas préparés pour vivre à l'extérieur», explique Mike Kropveld, directeur général d'Info-Secte.

Dissolution de la secte?

Le coauteur du livre Le phénomène des sectes: L'étude du fonctionnement des groupes ne croit pas que la mort du gourou va entraîner la dissolution de la secte. «C'est toujours difficile de dire ce qui va arriver dans un mouvement lorsque le leader meurt. Selon mes sources, un autre haut responsable est mort en octobre ou en novembre l'année passée. Donc deux des personnes principales de la communauté ne sont plus en place. Mais je pense qu'il [Jean-Gaston Tremblay] avait préparé le terrain pour une autre personne», dit M. Kropveld.

Les causes de la mort du gourou demeurent inconnues, mais depuis quelques années, des rumeurs circulaient sur ses problèmes de santé. Les Apôtres de l'amour infini ont confirmé la mort de leur dirigeant, mais ont refusé de faire tout autre commentaire.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer