Frénésie dans les magasins d'électronique

Plus d'un millier de chasseurs d'aubaines ont envahi... (Photo: André Tremblay, La Presse)

Agrandir

Plus d'un millier de chasseurs d'aubaines ont envahi le magasin Best Buy du Marché central hier.

Photo: André Tremblay, La Presse

Daphné Cameron
La Presse

Les chasseurs d'aubaines ont déferlé par milliers dans les magasins d'électronique, hier, à Montréal. Ils étaient cependant moins nombreux à se bousculer dans les autres types de commerces.

Marché central, 12h45. Malgré les mauvaises nouvelles économiques, plus de 1000 personnes font la queue sur le trottoir devant le Future Shop et attendent impatiemment l'ouverture du magasin. Certains sont arrivés dès 2h30 dans l'espoir de mettre la main sur un téléviseur à écran plasma ou sur un ordinateur portable au rabais. Au Best Buy, non loin de là, même scénario: 1120 personnes sont parvenues à s'engouffrer à l'intérieur du magasin en moins de 30 minutes.

 

«C'est notre plus grosse journée, explique le directeur marketing de Best Buy pour le Québec, Patrick Lavoie. On compte beaucoup sur cette journée pour gonfler notre chiffre d'affaires.»

Chez Future Shop, le lendemain de Noël est également la journée la plus lucrative. Les ventes sont 10 fois supérieures à une journée normale, indique le porte-parole de la compagnie, Thierry Lopez.

À l'autre bout du stationnement, dans les commerces de vêtements et d'accessoires pour la maison, la situation était tout à fait différente. Malgré des rabais de 20% à 75% sur tous les articles en magasin chez Bowring, une dizaine de clients seulement arpentaient les rayons du détaillant. Chez Stokes et au Garage, le nombre de clients était comparable aux autres week-ends d'hiver.

«On sent l'impact du ralentissement économique, explique le gérant de Bowring, Richard Bouziane. S'il n'y a pas de gros rabais, les gens n'achètent pas. Même dans leur shopping de dernière minute, les clients ont été plus exigeants côté rabais que les autres années.»

Au centre-ville de Montréal, l'image était la même. Alors que des milliers d'enthousiastes ont fait la file durant plusieurs heures devant les détaillants d'électronique de la rue Sainte-Catherine, la rue Saint-Denis - connue pour ses boutiques de vêtements - était carrément déserte hier en début d'après-midi.

Un récent sondage de la firme Léger Marketing a révélé que neuf Québécois sur 10 prévoyaient acheter un produit électronique durant le temps des Fêtes.

* * *

«C'est comme un cirque»

Shady Mekhail, un Égyptien en visite chez son frère pour les vacances de Noël, semblait complètement fasciné par la folie des centaines de clients qui jouaient du coude à l'intérieur du Best Buy du Marché central, hier après-midi.

«Je n'ai jamais rien vu de tel», explique le jeune homme de 22 ans, qui espérait mettre la main sur un ordinateur portable pour moins de 600$. «C'est comme un cirque, il manque seulement les acrobates!»

«Je déteste ça, c'est une erreur de la nature que je me retrouve ici, a tranché François Coutu, qui attendait en file depuis de longues minutes. Si ça continue, je vais m'en aller.»

Mais il est tout de même parvenu à économiser près de 400$ en mettant la main sur un téléviseur de 32 pouces en solde. «Ce qui est décevant, c'est qu'on annonçait la télé 37 pouces alors qu'il y en avait seulement 10 en magasin. C'est un peu de la publicité trompeuse», déplore M. Coutu.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer