La course à la mairie prend de la vitesse

Un affrontement de taille se dessine dans l'arrondissement... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Un affrontement de taille se dessine dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie alors qu'Équipe Coderre entend mettre les bouchées doubles pour déloger Projet Montréal.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Denis Coderre dans un bastion de l'opposition. Projet Montréal qui talonne le maire sur la sécurité autour des écoles. Et un tiers parti qui entend se poser comme troisième voie. Les partis municipaux montréalais ont profité, mardi, du retour au travail pour passer à l'offensive en vue des élections du 5 novembre.

Un affrontement de taille se dessine dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie (RPP) alors qu'Équipe Coderre entend redoubler d'efforts pour déloger Projet Montréal et son maire François Croteau. «Avec eux, c'est toujours la faute de notre administration. Ils ne sont pas en mode solution», a dénoncé le maire de Montréal lors de son passage.

Denis Coderre a dévoilé mardi son équipe qui briguera les suffrages dans RPP aux élections municipales, confirmant qu'il compte sur Marc-André Gadoury pour affronter François Croteau. L'ex-député péquiste Scott McKay sera également candidat dans ce secteur. «On a des gens tannés des chicanes, de pointer du doigt. On sait où on s'en va, on a ramené l'intégrité à Montréal», a résumé le maire.

La tâche s'annonce lourde pour Équipe Coderre dans RPP, Projet Montréal ayant tout raflé en 2013. Ses candidats avaient récolté de 45 à 60% des votes, tandis que ceux du parti du maire avaient dû se contenter de 15 à 35%. Deux des élus ont toutefois fait défection depuis pour se joindre à Équipe Coderre.

Sécurité autour des écoles

Déjà activement en campagne depuis la mi-août, Projet Montréal a, quant à lui, misé mardi sur le thème de la sécurité autour des écoles. S'il est porté au pouvoir en novembre, le parti de Valérie Plante s'est engagé à adopter dès sa première année de mandat des mesures pour protéger les écoliers de tous les établissements se trouvant sur les principales artères de l'île.

La formation de l'opposition accuse l'administration Coderre d'avoir bloqué les projets de sécurisation au cours des dernières années. «Je veux vivre dans une ville où nos enfants pourront marcher, pédaler pour aller à l'école, sans qu'on ait besoin de s'inquiéter en tant que parents», a plaidé Valérie Plante, chef de Projet Montréal.

Troisième voie

Par ailleurs, Coalition Montréal a aussi profité de la rentrée pour tenter de se positionner sur la scène municipale en tant que choix crédible. Le parti a présenté son équipe dans l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. C'est Zaki Ghavitian, ex-président de l'Ordre des ingénieurs du Québec, qui briguera la mairie de ce secteur.

Le chef de Coalition Montréal, Marvin Rotrand, tentera pour sa part de se faire réélire dans Snowdon, siège qu'il occupe depuis 1982. Le parti dit avoir bon espoir de faire élire ses candidats en se faufilant «entre les extrêmes représentés par Équipe Coderre, un véhicule personnel pour Denis Coderre, et Projet Montréal, un parti idéologique et très partisan de gauche».




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer