Futur garage Côte-Vertu: le dynamitage débute aujourd'hui

Les dynamitages quotidiens visent à faire avancer l'excavation... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND)

Agrandir

Les dynamitages quotidiens visent à faire avancer l'excavation des sols sous le terrain situé au nord du boulevard Thimens, entre le boulevard Marcel-Laurin et la rue Grenet, où sera construit le nouveau garage souterrain de la STM destiné à recevoir les nouvelles voitures Azur, à partir de 2019.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

La Société de transport de Montréal (STM) a annoncé cette semaine le début des opérations de dynamitage sur le chantier du futur garage Côte-Vertu, sur le boulevard Thimens, près d'un secteur résidentiel de l'arrondissement de Saint-Laurent, dans le nord de Montréal.

Le premier dynamitage est prévu ce vendredi, vers 17 h. Dans les premières semaines, assure la STM, une seule détonation est prévue, chaque jour, toujours vers 17 h. Par la suite, au moins deux détonations quotidiennes seront exécutées vers 9 h le matin ou à midi, et vers 17 h, chaque jour.

Ces dynamitages quotidiens visent à faire avancer l'excavation des sols sous le terrain situé au nord du boulevard Thimens, entre le boulevard Marcel-Laurin et la rue Grenet, où sera construit le nouveau garage souterrain de la STM destiné à recevoir les nouvelles voitures Azur, à partir de 2019.

Il y a deux ans, lors de l'annonce de ce chantier, qui a surgi de façon un peu inopinée dans l'ambitieux programme d'immobilisation de la STM, la construction de ce futur garage souterrain était estimée à près de 400 millions de dollars.

Cet après-midi, à 13 h 30, le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, doit d'ailleurs faire l'annonce d'une contribution financière du gouvernement du Québec à un « projet majeur » de transport collectif sur l'emplacement de ce futur garage.

Douze coups d'avertissement

Selon la STM, les dynamitages prévus jusqu'en décembre prochain dans ce secteur seront toujours précédés d'un avertissement sonore de 12 coups, retentissant à une seconde d'intervalle, pour prévenir la population d'un sautage éminent. La société indique qu'on « pourrait entendre ou même ressentir l'explosion » dans le voisinage du chantier, « ce qui est tout à fait normal lors d'une excavation par dynamitage ».

Chaque jour, un périmètre de sécurité d'un rayon de 35 mètres sera érigé autour du chantier, quelques minutes avant l'explosion. LA STM précise que « les riverains ont été avisés par dépliants livrés porte-à-porte » et que « l'entrepreneur a également effectué du porte-à-porte pour distribuer des détecteurs de monoxyde de carbone dans un rayon de 100 mètres autour du chantier », soit auprès d'une quarantaine de résidences.

Le terrain acquis pour 7,5 millions de dollars par la STM pour la construction du garage Côte-Vertu est voisin d'un quartier résidentiel situé juste à l'est de cet emplacement. Depuis le début du mois, la population locale a pu assister à la mobilisation graduelle de l'important chantier qui s'étendra sur l'équivalent de quatre terrains de football. Un mur antibruit a été aménagé en bordure de la rue Grenet.

Les activités dans ce voisinage sont relativement intenses, avec la présence de deux grandes épiceries, au nord du chantier, et celle d'un centre de loisirs municipal et d'une école secondaire, immédiatement à l'est.

Projet accéléré

Le futur garage Côte-Vertu doit accueillir à compter de 2019 près de 100 voitures de métro, en dehors des heures d'opération du réseau. Le projet de 400 millions de dollars n'avait pas été prévu dans les programmes d'immobilisation de la STM, ni dans le plan québécois des infrastructures du gouvernement du Québec, jusqu'en 2014. Il a toutefois été mis sur une voie accélérée, au début de 2015, lorsqu'il est devenu évident que le prolongement de la ligne bleue du métro, jusqu'à Anjou, ne serait pas mis en service à court ou moyen terme.

Avec la livraison progressive des 468 nouvelles voitures Azur attendues d'ici la fin de l'année prochaine et la mise à la retraite des 336 voitures MR-63, le parc des voitures du métro va passer de 760 à 891 voitures. La capacité des quatre garages actuels du réseau du métro sera alors dépassée.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer