Feu vert à l'îlot central du Technopôle Angus

L'Office de consultation publique de Montréal se dit... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

L'Office de consultation publique de Montréal se dit favorable au projet de développement de l'îlot central du Technopôle Angus, mais recommande plusieurs mesures, dont un agrandissement du parc Jean-Duceppe, très utilisé par les citoyens du secteur.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) donne son feu vert au projet de développement de l'îlot central du Technopôle Angus, mais recommande plusieurs mesures pour répondre aux craintes des résidants du secteur. Parmi les améliorations recommandées, on invite la Ville de Montréal et la Commission scolaire de Montréal (CSDM) à travailler ensemble pour aménager une nouvelle école.

Au terme d'une consultation très courue, l'OCPM dit voir favorablement le projet du promoteur, qui prévoit la construction de 15 bâtiments de 4 à 6 étages s'articulant autour d'une rue piétonne. Environ la moitié de l'espace accueillera des bureaux (1500 travailleurs sont attendus) et 400 logements doivent être aménagés, dont 20 % seront communautaires.

L'OCPM, chargé d'entendre les citoyens, a toutefois noté « une forte polarisation » dans les opinions entendues. D'un côté, plusieurs ont jugé exemplaire le projet, tandis que les voisins immédiats s'y sont farouchement opposés.

Pour répondre aux craintes, l'OCPM estime qu'une nouvelle école primaire s'impose dans le secteur, école qui abriterait également des locaux pour des organismes communautaires.

L'Office appelle ainsi la Ville de Montréal et la CSDM à travailler ensemble pour élaborer un projet, plutôt qu'à se renvoyer la balle comme c'est le cas actuellement.

En effet, la commission scolaire a confirmé le besoin et l'intérêt de construire une école, mais elle affirme qu'elle ne dispose d'aucun terrain. Si la Ville de Montréal a les pouvoirs pour acquérir un terrain, elle laisse à la CSDM le soin de trouver ce terrain.

Le promoteur a bien proposé de loger l'école dans l'un de ses bâtiments, mais les commissaires ne jugent pas approprié l'emplacement proposé, soit à l'angle de la rue Molson et de l'avenue du Mont-Royal. L'OCPM estime que l'école doit plutôt être située près du parc Jean-Duceppe.

Transports publics «insuffisants»

Parmi les autres améliorations proposées, l'Office déplore l'offre « insuffisante » de transport public dans le secteur, ce qui encourage l'utilisation de la voiture. On demande ainsi à la Ville de Montréal d'intervenir auprès de la Société de transport de Montréal afin de revoir la desserte de transports en commun. On recommande également d'améliorer les liens vers la station de métro Préfontaine, par l'ajout de passages piétons et une révision de la route cyclable.

Le rapport recommande aussi d'agrandir le parc Jean-Duceppe, constatant que celui-ci, très utilisé par les citoyens du secteur, arrive à saturation. Pour offrir plus d'espace, on suggère d'enlever du stationnement sur rue pour élargir le parc à même la voie.

Enfin, l'OCPM ne retient pas l'opposition des citoyens à l'aménagement de bâtiments de six étages, eux qui craignaient notamment de perdre leur vue sur le mont Royal. Soulignant que le promoteur a réduit la hauteur maximale de ses bâtiments pour respecter le plafond actuellement en vigueur, les commissaires estiment qu'il ne serait pas approprié de réduire la hauteur permise.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer