Pas de candidat-vedette à la mairie pour Vrai changement pour Montréal

«On persiste, on continue comme parti municipal», assure... (PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE)

Agrandir

«On persiste, on continue comme parti municipal», assure Justine McIntyre, chef de Vrai changement pour Montréal.

PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pas de candidat-vedette à la mairie de Montréal. Priorité aux équipes locales. Un maire d'arrondissement écarté. Après avoir provoqué la surprise aux élections de 2013, le parti Vrai changement pour Montréal procède à un important virage afin de garder sa place à l'hôtel de ville.

Mélanie Joly, qui a fondé Vrai changement, avait réussi à terminer deuxième dans la course à la mairie de 2013, mais plusieurs s'interrogeaient sur l'avenir de sa formation depuis son départ pour les élections fédérales de 2015 dans l'équipe de Justin Trudeau. À cinq mois du prochain scrutin, le parti tient à envoyer un message clair : il est là pour de bon. «On persiste, on continue comme parti municipal», assure Justine McIntyre, chef de Vrai changement pour Montréal.

La formation présentera toutefois un visage fort différent aux élections de novembre. Vrai changement risque en effet de ne pas présenter de candidat à la mairie contre Denis Coderre. Justine McIntyre a plutôt décidé de se présenter à la mairie de Pierrefonds-Roxboro, où elle tentera de déloger Jim Beis.

«On n'exclut pas la possibilité d'avoir un candidat à la mairie, mais notre approche, c'est de commencer par les arrondissements. La dernière fois, c'était une pyramide : les candidats étaient là pour soutenir une candidature à la mairie. Là, on n'a pas de candidat-vedette à la mairie, alors nous commençons brique par brique à rebâtir notre fondation et on verra jusqu'où on peut aller», résume Justine McIntyre.

Le parti entend ainsi aligner des équipes dans plusieurs arrondissements, un virage que les autres élus de la formation disent appuyer. «Il y a quatre ans, tout le monde disait qu'on était un feu de paille, mais on a montré qu'on est solides, bien ancrés», dit le conseiller Steve Shanahan.

Mouvements à L'Île-Bizard

L'effet de ce virage se fait aussi sentir dans l'arrondissement de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève, où la formation l'avait emporté en 2013. L'actuel maire, Normand Marinacci, ne se représentera pas pour Vrai changement, le parti ayant plutôt demandé au conseiller d'arrondissement Stéphane Côté de défendre ses couleurs. «M. Marinacci va avoir une décision à prendre [sur son avenir politique], mais nous avions constaté qu'il n'avait pas la volonté de poursuivre avec Vrai changement», explique Justine McIntyre.

Selon nos informations, Normand Marinacci pourrait briguer la mairie comme indépendant ou sous une autre bannière. Quoi qu'il en soit, la lutte s'annonce chaude pour la mairie de L'Île-Bizard. Équipe Coderre semble vouloir déployer d'importants efforts pour arracher ces sièges. «Ça va être une bagarre, mais on est prêts», dit Stéphane Côté.

Au centre-ville, Steve Shanahan se représentera dans son district de Peter-McGill. Son parti tente de recruter deux autres candidats. L'équipe locale dans Ville-Marie sera plus limitée puisque la mairie est automatiquement occupée par le maire de Montréal.

Pas de fusion avec Projet Montréal

Justine McIntyre confirme également que les discussions entreprises avec Projet Montréal sur une éventuelle fusion ont échoué. Les deux partis ne sont pas parvenus à s'entendre sur le type d'opposition qu'ils souhaitaient offrir à Denis Coderre, a-t-elle résumé.

À défaut d'une telle union, Vrai changement cherchera à rester à l'écart de l'intense rivalité qui s'annonce entre Équipe Coderre et Projet Montréal. Le parti tentera ainsi d'exploiter le centre de l'échiquier, qu'un autre parti, Coalition Montréal, a lui aussi bien l'intention d'occuper.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer