Le SPVM suspend un autre de ses cadres

Le directeur du Service de police de la... (SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Philippe Pichet.

SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Service de police de Montréal (SPVM) a annoncé qu'un autre de ses cadres est suspendu de ses fonctions à la suite d'informations transmises par la Sûreté du Québec (SQ). Le commandant Patrice Vilceus, qui dirige le groupe Éclipse, est relevé de ses fonctions pour la durée de l'enquête dont il fait l'objet.

Dans le premier message sur Twitter, le nom... - image 1.0

Agrandir

Dans le premier message sur Twitter, le nom du commandant était spécifié.

Le directeur du corps policier, Philippe Pichet, en a fait l'annonce ce matin par un message sur les réseaux sociaux.

Le message est apparu sur Twitter à 8h58 pour être effacé par la suite. Le nom du commandant y était mentionné. Le SPVM a envoyé un nouveau tweet à 9h18, mais cette fois sans le nom du commandant suspendu.

Philippe Pichet a indiqué que la SQ lui avait transmis des informations au sujet du commandant du groupe Éclipse spécialisé dans la surveillance des bars de Montréal, le soir et la nuit. Patrice Vilcéus est relevé de ses fonctions avec traitement et a été retourné à la maison. 

Selon nos informations, Patrice Vilcéus aurait été suspendu en raison de l'enquête que la Sûreté du Québec mène sur des allégations voulant qu'il ait été impliqué dans une affaire d'ingérence à la suite d'une arrestation effectuée par une policière du groupe Éclipse en décembre 2014. Lors d'une fête du Nouvel An dans un bar, la policière a arrêté le fils d'une femme qui siège sur le comité de vigie des droits des noirs du SPVM. Selon certaines informations, Vilcéus aurait fait des pressions sur la policière pour que les accusations contre le jeune homme soient retirées. Cette affaire d'ingérence, qui avait été dénoncée à la Fraternité des policiers et policières du SPVM par un ancien sergent du groupe Éclipse, serait également l'une des raisons pour lesquelles le directeur adjoint Bernard Lamothe a aussi été suspendu au début du mois de mars.

Rappelons également que le 17 décembre 2015, alors qu'il prenait part au party de Noël des Affaires internes du SPVM et de la SQ, le commandant Vilcéus s'était fait voler un sac de marque Rudsak contenant des documents sensibles qu'il avait laissé sur la banquette de sa voiture garée au centre-ville. Selon la version officielle, tous les documents auraient toutefois été retrouvés par les enquêteurs. D'après nos informations, ces documents -sous forme de CD et de clés USB- auraient notamment contenu le dossier d'enquête interne de l'ancien policier vedette du SPVM, Philippe Paul. Patrice Vilcéus a été suspendu durant 20 jours pour cette affaire selon des documents obtenus par La Presse.

La suspension de Patrice Vilcéus survient le jour même de la reprise des travaux de la Commission Chamberland sur la protection des sources journalistiques où l'un de ses anciens enquêteurs, Normand Borduas, est entendu à compter d'aujourd'hui.

La révélation de la plainte d'ingérence à la suite de l'arrestation du groupe Éclipse dans La Presse avait été utilisée pour justifier la surveillance du journaliste Patrick Lagacé. La commission d'enquête sur la protection des sources journalistiques devrait d'ailleurs se pencher sur ce volet de l'histoire selon la liste des témoins à venir rendue publique.

La SQ révise en ce moment tous les dossiers des affaires internes du SPVM, à la demande du ministre de la Sécurité publique.

M. Vilcéus est le quatrième cadre relevé de ses fonctions depuis le début de cette révision. Il devait témoigner aujourd'hui et demain dans une cause au civile mais son témoignage n'aura pas lieu.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer