Le Red Light amorce l'ultime étape de sa transformation

La firme d'architecture Provencher_Roy est chargée de créer... (IMAGE FOURNIE PAR Provencher_Roy)

Agrandir

La firme d'architecture Provencher_Roy est chargée de créer le Carré Saint-Laurent, bâtiment de 100 000 mètres carrés.

IMAGE FOURNIE PAR Provencher_Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Girard
La Presse

Après des années de réflexion, de négociations ardues et de nombreuses rencontres avec les différentes parties impliquées (il y en aurait eu 17 au total), le projet du Carré Saint-Laurent est officiellement lancé. Depuis quelques semaines, des grues s'affairent à préparer le terrain du quadrilatère formé par le boulevard Saint-Laurent (au nord du Monument-National), la rue Sainte-Catherine et la rue Clark. Selon l'échéancier fixé, cet imposant bâtiment devrait accueillir ses premiers occupants au printemps 2019.

La Presse a pu consulter les plans de ce projet de 115 millions de dollars lors d'une rencontre avec Philippe Lamarre, directeur de projet à la Société de développement Angus, et Claude Provencher, architecte et fondateur de Provencher_Roy, firme chargée de créer ce bâtiment de 100 000 mètres carrés qui aura la particularité d'offrir une architecture à plusieurs visages afin de bien répondre aux besoins de ses différents locataires.

De nombreux bureaux du gouvernement provincial de même que ceux du Centre d'histoire de Montréal occuperont les étages supérieurs de cette réalisation où l'utilisation du verre et de la pierre s'harmonisera avec celles de ses voisins, l'immeuble du 2-22 (CIBL, Artexte, Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec et galerie VOX) et de la Maison de développement durable.

IMMENSE HALL ALIMENTAIRE

La grande nouveauté de ce projet est sans contredit la création d'un immense hall alimentaire qui occupera le rez-de-chaussée et dans lequel seront rassemblés des restaurateurs montréalais (voir détails dans l'onglet suivant). Ceux qui travaillent dans ce quartier ou qui fréquentent les nombreuses salles de spectacle environnantes auront accès à un impressionnant choix de mets originaux et de qualité à toute heure du jour. La SDA a amorcé une série de rencontres avec des restaurateurs de la métropole et a déjà reçu plusieurs réactions favorables.

La vocation de la partie la plus haute du bâtiment, celle qui donnera sur la rue Sainte-Catherine, était incertaine jusqu'à tout récemment. On hésitait entre une présence résidentielle ou hôtelière. Philippe Lamarre a confirmé à La Presse qu'un important projet hôtelier était sur les rails. Un hôtel d'une quinzaine d'étages devrait s'ajouter d'ici deux ans.

CONSERVER LE PATRIMOINE OU LUI RENDRE HOMMAGE

Le grand défi de cette réalisation aborde la question du respect du patrimoine. On se souviendra que, pour mettre sur pied ce projet, on a dû procéder à des acquisitions, à des déménagements, et effectuer des démolitions. Au bout du compte, il n'est resté de cette opération que quatre façades, toutes situées sur le boulevard Saint-Laurent, entre le Monument-National et le Café Cléopâtre. Ce bar est le seul rescapé de ce quadrilatère (voir autre texte ci-dessous).

Ces façades ont été démontées et entreposées.

En s'appuyant sur des documents qui font autorité dans le domaine de la mise en valeur du patrimoine architectural, remis aux autorités chargées d'évaluer le projet, les architectes ont finalement opté pour « une solution imaginative et contemporaine afin de célébrer la mémoire du lieu ».

Une version du projet ne prévoyait pas d'approche dite de « façadisme ». Mais lors des deux dernières réunions avec le ministère de la Culture et un groupe d'experts provenant d'Héritage Montréal, de la Chambre de commerce de Montréal et de la Ville de Montréal, il a été décidé que des « fresques urbaines » allaient être créées avec les pierres des anciennes façades.

« Ça donne quelque chose de lisible qui respecte la mémoire », dit Claude Provencher.

L'architecture globale du Carré Saint-Laurent emprunte au paysage environnant (couleur des pierres, hauteur des bâtiments, etc.) pour créer un lieu qui deviendra l'une des composantes majeures du Quartier des spectacles.

Les quatre composantes du Carré Saint-Laurent

Survol des principaux éléments de l'ambitieux projet immobilier.

LE HALL ALIMENTAIRE

La grande surprise de ce projet est sans nul doute la création d'un hall alimentaire qui occupera une grande partie du rez-de-chaussée, soit 9000 mètres carrés. « C'est un peu comme si une soixantaine de food trucks s'installaient en permanence à cet endroit, explique Philippe Lamarre, directeur de projet à la Société de développement Angus. Je m'empresse de dire que nous ne voulons pas de chaînes commerciales ou de franchises. Les commerces visés représenteront la gastronomie montréalaise dans toute sa diversité. » Le concept est né d'une réflexion sur le caractère de la Main. « Depuis toujours, le boulevard Saint-Laurent représente Montréal dans sa diversité. Ce hall symbolisera le boulevard Saint-Laurent et sera en quelque sorte sa porte d'entrée », ajoute celui qui est toujours à la recherche d'un nom pour ce lieu. La SDA souhaite que ce hall soit ouvert de 7 h le matin à 3 h la nuit. Les clients se feront servir à l'intérieur et pourront déguster les différents mets proposés à des tables qui donneront sur la rue. Le hall alimentaire sera accessible du boulevard Saint-Laurent, ainsi que des rues Sainte-Catherine et Clark.

LE COMPLEXE HÔTELIER

La partie la plus élevée du Carré Saint-Laurent sera réservée à un projet hôtelier. La SDA est en négociation dans le but d'y ériger un hôtel de 15 étages, soit de 160 chambres. Le sommet de cet hôtel atteindra 65 mètres. À titre comparatif, les trois tours du Complexe Desjardins font 108, 130 et 152 mètres. L'accès principal de cet hôtel sera situé rue Sainte-Catherine. « Cet endroit est évidemment stratégique pour un hôtel, dit Philippe Lamarre. Il y en a peu dans cette zone. » Rappelons que le Quartier des spectacles attire chaque année plusieurs millions de spectateurs et de visiteurs dans les 30 salles de spectacle et les nombreux festivals sur son territoire.

LE CENTRE D'HISTOIRE DE MONTRÉAL

Le Centre d'histoire de Montréal et sa quinzaine d'employés occuperont 9000 mètres carrés dans les étages supérieurs. On y retrouvera des bureaux et des aires d'exposition. Bien que situé depuis le début des années 80 dans un magnifique lieu historique (ancienne caserne d'Youville, dans le Vieux-Montréal, datant de 1902), l'organisme pourra bénéficier de la visibilité qu'il mérite et ainsi attirer un plus grand nombre de visiteurs.

LA FIRME D'ARCHITECTES PROVENCHER_ROY

C'est la firme d'architectes Provencher_Roy qui a le mandat de réaliser le bâtiment du Carré Saint-Laurent. Fondée il y a 35 ans, l'entreprise regroupe près de 250 employés spécialisés en architecture, design urbain, urbanisme, design industriel, architecture du paysage, aménagement intérieur et développement durable. Parmi les réalisations de Provencher_Roy, mentionnons le pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts de Québec (en collaboration avec la firme new-yorkaise OMA), le pavillon d'art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal, l'Îlot Balmoral du Quartier des spectacles et le pavillon d'accueil de l'Assemblée nationale à Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer