Cure de jeunesse pour le pont Jacques-Cartier

Une maquette de la vision pour les abords... (IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL)

Agrandir

Une maquette de la vision pour les abords du pont Jacques-Cartier, à Montréal.

IMAGE FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après le pont Champlain, au tour du pont Jacques-Cartier de subir une cure de rajeunissement. La Ville de Montréal et la société Les ponts Jacques Cartier et Champlain Inc. (PJCCI) investiront 120 millions sur huit ans pour réaménager les bretelles d'accès routières, cyclistes et piétonnes et verdir le secteur, jugé dangereux et peu convivial par la Ville.

Le maire Coderre se veut rassurant quant aux impacts sur la circulation, déjà difficile. Les plus gros travaux ne débuteront pas avant la livraison du nouveau pont Champlain.

>>> Les détails du projet (Ville de Montréal)

>>> Les détails du projet (PJCCI)

Surélever les bretelles

Afin de faciliter la circulation des piétons et des cyclistes près de l'entrée du pont, les bretelles d'accès (une qui va vers le pont à partir de l'avenue Papineau, l'autre vers l'avenue De Lorimier à partir du pont) seront surélevées. Aucune voie ne sera ajoutée. L'élévation de la route permettra aux gens de circuler en dessous, à pied ou à vélo, plutôt que de traverser les bretelles comme c'est le cas en ce moment. La Ville de Montréal assure que la circulation ne sera pas entravée durant les travaux. Des bretelles temporaires devraient être installées. 

Passerelles vélos/piétons

C'est la Ville de Montréal qui le dit : le secteur du pont Jacques-Cartier est dangereux pour les piétons et les cyclistes. On prévoit donc de réaménager l'accès au pont pour ces deux types d'usagers. Une passerelle exclusive aux vélos sera aménagée du côté ouest du pont. Les marcheurs passeront à l'est (du côté de La Ronde) et auront aussi droit à un accès plus convivial. Ils n'auront plus à traverser les bretelles utilisées par les automobiles. La piste cyclable sera prolongée sur le boulevard De Maisonneuve. Une voie réservée aux vélos est aussi prévue sur l'avenue De Lorimier.

L'aménagement proposé sous le pont.... (IMAGE FOURNIE PAR PJCCI) - image 2.0

Agrandir

L'aménagement proposé sous le pont.

IMAGE FOURNIE PAR PJCCI

De la vie sous le pont

Le paysage sous le pont Jacques-Cartier en est un d'asphalte, de béton, de stationnements et d'espaces vacants. Le but est d'en faire un endroit vert, convivial et familial. La société Les ponts Jacques Cartier et Champlain Inc., propriétaire des terrains, prévoit d'y aménager un parc qui se voudra la prolongation du parc des Faubourgs, situé juste au nord du pont, dans la rue Ontario. Selon les intersections, l'endroit se transformera en lieu plus récréatif, plus familial ou plus touristique. La Société évoque même l'idée d'un mur d'escalade sur un des piliers du pont.

Un secteur mal-aimé

En plus des abords directs du pont, plusieurs rues du secteur seront réaménagées, annonce la Ville de Montréal. «Ils ont besoin d'amour dans ce coin-là», a convenu le maire Denis Coderre en présentant le projet, dimanche matin. Le quadrilatère où se trouve la station de métro Papineau sera notamment réaménagé pour «sécuriser les déplacements tant en autobus qu'à vélo». On prévoit aussi l'élargissement des trottoirs et l'installation de mobilier urbain dans quelques rues piétonnes «qui ont subi l'arrivée perturbante du pont».

Qui paye quoi?

La Ville de Montréal investira 110 millions et sera responsable de la majorité du projet, dont l'élévation des voies d'accès, le réaménagement du parc des Faubourgs, l'ajout de pistes cyclables et le verdissement des rues avoisinantes. Des investissements fédéraux ou provinciaux ne sont pas exclus. «On va faire appel [aux autres ordres de gouvernement], mais on n'attend pas après l'argent des autres», note Denis Coderre. PJCCI, qui mène déjà des travaux de renforcement de la structure d'acier, ajoute 10 millions pour aménager les terrains directement sous le pont, qui lui appartiennent. Total : 120 millions.

Pas avant 2025

Si les travaux de verdissement devraient commencer en 2019, pas question de lancer les travaux d'infrastructure avant la livraison du nouveau pont Champlain, prévue pour 2020. En respectant cet échéancier, la réfection de la «tête» du pont Jacques-Cartier devrait être finie en 2025. Tout le quadrilatère situé entre l'avenue Papineau à l'ouest, la rue Ontario au nord, la rue Partenais à l'est et le boulevard René-Lévesque au sud est visé. On ne prévoit pas d'expropriations pour le moment.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer