La fusion de Mont-Royal et d'Outremont décriée par des élus et le maire

Le DGEQ a annoncé jeudi l'abolition d'une circonscription sur... (Photo archives AFP)

Agrandir

Le DGEQ a annoncé jeudi l'abolition d'une circonscription sur l'île de Montréal, en joignant Mont-Royal et d'Outremont.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Applaudie par les partisans de Québec solidaire, la réforme de la carte électorale est accueillie avec colère par plusieurs élus municipaux de Montréal, dont le maire Denis Coderre.

Le Directeur général des élections (DGEQ) a soulagé la députée solidaire Manon Massé en renonçant à fusionner Sainte-Marie-Saint-Jacques et Westmount-Saint-Louis.

En revanche, il a annoncé l'abolition d'une autre circonscription sur l'île en joignant Mont-Royal et d'Outremont.

Même s'il avait appuyé Mme Massé dans son combat pour sauver sa circonscription, le maire Coderre s'est dit « très déçu » de la décision du DGEQ d'abolir une circonscription sur l'île de Montréal. Cette décision aura pour effet de « diminuer le poids politique de Montréal » à l'Assemblée nationale, estime-t-il. 

« C'est inacceptable, quand on sait que la population montréalaise ne cesse de s'accroître », a-t-il dénoncé.

Il n'est pas le seul maire à dénoncer le verdict du DGEQ.

Le maire de Ville-Mont-Royal, Philippe Roy, avait tenté de convaincre le DGEQ de laisser intacte circonscription de Mont-Royal. Il a fait valoir que plusieurs projets immobiliers allaient faire bondir sa population par 35 000 personnes dans les prochaines années.

M. Roy se dit amèrement déçu par la valse-hésitation du DGEQ, qui avait pour un temps renoncé à fusionner Mont-Royal et Outremont avant de faire marche-arrière.

« C'est tout le processus qui semble être mal fait, a dénoncé le maire Roy. (...) J'espère que la prochaine fois, on va se donner un processus de consultation un peu plus crédible. »

Poursuites en vue ?

Le conseiller Marvin Rotrand, qui représente le district de Snowdon dans l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grace a indiqué jeudi qu'il proposera une motion d'urgence pour inviter le DGEQ à reconsidérer sa décision. Cet arrondissement avait déjà adopté une motion en faveur de la sauvegarde des circonscriptions d'Outremont et de Mont-Royal en 2015.

M. Rotrand reproche au DGEQ de créer d'importantes «distorsions» dans sa nouvelle carte électorale. Le territoire de son arrondissement, dont la quasi-totalité se trouvait dans Mont-Royal, sera désormais réparti entre D'Arcy-McGee et Mont-Royal-Outremont.

« Nous avons fait valoir pendant les consultations publiques que le découpage ne faisait aucun sens, particulièrement pour l'arrondissement CDN-NDG, a dit le conseiller. Ça dilue notre poids politique. »

La porte-parole du DGEQ, Alexandre Reny, fait valoir que la dernière version de la refonte de la carte électorale est « définitive ».

« On a suivi la loi à chaque étape du processus, a-t-elle expliqué. Aujourd'hui, ça vient clore l'exercice qui a commencé il y a deux ans. »

M. Rotrand doute que ce soit le cas. Selon lui, plusieurs citoyens sont prêts à s'adresser aux tribunaux pour contester la réforme.

« Il y a des citoyens qui, sans aucun doute, vont porter cette cause plus loin, a dit M. Rotrand. Il est trop tôt pour dire ce qui va se produire mais, clairement, quand nous avons adopté la première motion, nous réagissions aux commentaires de nos commettants. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer