• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Montréal 
  • > Comportements déplacés de nature sexuelle: Coderre ouvert à modifier le code d'éthique 

Comportements déplacés de nature sexuelle: Coderre ouvert à modifier le code d'éthique

Denis Coderre, maire de Montréal... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Denis Coderre, maire de Montréal

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La conseillère municipale Valérie Plante a demandé hier que le code d'éthique des élus de l'hôtel de ville de Montréal soit renforcé afin de réprimander les paroles, gestes et comportements déplacés de nature sexuelle.

Mme Plante, qui est aussi candidate à la direction de Projet Montréal, a cité le cas d'Alice Paquet, cette jeune femme qui affirme avoir été agressée sexuellement par le député libéral Gerry Sklavounos.

« Ce témoignage est la preuve qu'il règne dans notre société une culture banalisant les gestes et les paroles qui mènent à la dégradation des femmes et, ultimement, à justifier, tolérer et excuser la violence sexuelle », a-t-elle déclaré.

« Dès qu'on sort du cadre légaliste, les comportements dégradants sont rarement réprimandés. Il faut l'avouer, cette impunité est encore plus grande chez les élus puisqu'ils possèdent un statut particulier. Ils n'ont pas d'employeur formel qui peut les congédier et les politiques de la Ville de Montréal ont souvent des trous. » Le maire Coderre s'est dit ouvert à modifier le code d'éthique des élus en ce sens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer