Le rêve d'un tramway à Montréal toujours vivant ?

Richard Bergeron, responsable du centre-ville au sein de... (Photo Robert Skinner, Archives La Presse)

Agrandir

Richard Bergeron, responsable du centre-ville au sein de l'administration Coderre

Photo Robert Skinner, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le responsable du centre-ville au sein de l'administration Coderre, Richard Bergeron, rêve toujours d'un tramway pour le centre-ville de Montréal. Lors d'une conférence prononcée mardi soir devant des urbanistes, l'élu a tenu à leur rappeler que le Plan de transport adopté en 2008 par la métropole était toujours en vigueur, ce qui inclut la portion prévoyant un tel moyen de transport, selon diverses personnes présentes.

Illustration d'un SLR et tramway intégré à Montréal, un... (IMAGE FOURNIE PAR PROJET MONTRÉAL) - image 1.0

Agrandir

Illustration d'un SLR et tramway intégré à Montréal, un projet de Richard Bergeron

IMAGE FOURNIE PAR PROJET MONTRÉAL

Le conseiller Richard Bergeron a effectué une présentation sur la Stratégie centre-ville de l'administration Coderre devant le Forum URBA 2015, qui rassemble de nombreux urbanistes montréalais. Lors de son discours, il a « annoncé » que l'administration Coderre ne prévoyait pas adopter un nouveau plan de transport d'ici la prochaine élection, et donc que celui adopté en 2008 demeurerait valide. Il a par la suite ajouté que le « premier chantier » dans ce volumineux document était toujours en vigueur.

Deux personnes présentes ont indépendamment rapporté les mêmes propos. Elles soulignent que l'élu n'a jamais prononcé le mot « tramway », mais plusieurs urbanistes dans la salle ont néanmoins clairement compris la teneur de son message. Le Plan de transport 2008 détaillait en effet 21 chantiers, mais le premier était de loin le plus ambitieux (et celui qui a le moins avancé) : « implanter un réseau de tramways au centre de l'agglomération ».

Invité à éclaircir sa pensée, Richard Bergeron, qui a longtemps milité pour un tramway alors qu'il dirigeait Projet Montréal, a décliné nos demandes d'entrevue. Aucune annonce à ce sujet n'est prévue, a-t-on fait savoir à La Presse.

Une réponse à un problème

Si ce rappel du premier chantier du Plan de transport 2008 en a pris plusieurs par surprise, d'autres urbanistes y ont vu une réponse claire à un problème soulevé par la Stratégie centre-ville présentée par l'administration Coderre cette année.

En effet, le document soumis en consultation publique prend bien soin de souligner que le réseau du métro au centre-ville est saturé lors des heures de pointe. Une carte du document relève une situation problématique sur la ligne verte entre les stations Peel et Berri-UQAM et sur la ligne orange entre Bonaventure et Jean-Talon.

Or, les deux grands projets de transports en commun à l'étude, soit le Réseau électrique métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et le prolongement de la ligne bleue, ne risquent en rien de régler ce problème de saturation du métro au centre-ville. Au contraire, ils risquent d'ajouter des usagers sur ces tronçons.

Coderre s'y était opposé

Le maire Denis Coderre, actuellement en voyage en Amérique du Sud, s'est maintes fois opposé à l'idée de mettre en place un tramway. « Le tramway, on oublie ça. Le tramway, c'est bien beau en papier, mais l'argent ne pousse pas dans les arbres. Chaque fois, on nous donne des grands projets, et là, on est rendu à 8 ou 9 milliards », avait-il déclaré lors d'une entrevue à Radio-Canada en septembre 2013. Il avait réitéré son opposition quelques jours plus tard lors d'un débat contre Richard Bergeron, qui l'affrontait à la mairie.

Puis après être devenu maire, Denis Coderre s'était aussi montré opposé à prévoir un projet de tramway dans la rue Sainte-Catherine lors des consultations sur l'avenir de la principale artère commerciale de Montréal.

Héritage Montréal préfère les autobus

Dinu Bumbaru, d'Héritage Montréal, se questionne sur la pertinence de ramener à l'avant-plan le projet de tramway. « Il y a tellement de chantiers que d'en rajouter, j'ai l'impression qu'on va faire une dépression collective », a-t-il dit avec ironie. M. Bumbaru, qui n'était pas à la présentation de Richard Bergeron, croit que les autobus offrent une meilleure flexibilité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer