Les oppositions pourraient s'unir contre l'Équipe Coderre

Une telle alliance n'est pas étonnante considérant les... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Une telle alliance n'est pas étonnante considérant les positions souvent proches des deux partis.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les partis Projet Montréal et Vrai changement pour Montréal songent à s'unir afin de former une opposition plus forte à l'Équipe Coderre aux prochaines élections municipales. Une source bien informée au sein de Projet Montréal a confirmé à La Presse que les deux partis avaient présentement «des discussions sérieuses» sur une fusion.

«La réflexion est de songer à ce que l'on peut faire pour leur offrir la meilleure option d'opposition aux Montréalais. C'est pour ça que l'on s'est assis pour discuter, a confirmé la porte-parole de Vrai changement pour Montréal, Émilie Joly. C'est une discussion et une réflexion ouverte pour voir si c'est possible de fusionner les oppositions à Denis Coderre [...] pour présenter une opposition à l'Équipe Coderre aux prochaines élections.»

Les discussions portent notamment sur la possibilité de permettre à l'actuelle chef de Vrai changement, Justine McIntynre, de se porter candidate dans la course à la chefferie de Projet Montréal, s'est fait confirmer La Presse par une source au fait du dossier. Techniquement, la période de mise en candidature prend fin le 15 octobre, en vue du vote des membres le 4 décembre. En vertu de négociations, les membres de Vrai changement pourraient également voter.

La porte-parole de Projet Montréal, Marie-Ève Gagnon, s'en est tenue à confirmer que des discussions étaient en cours. 

«Je ne peux pas me prononcer sur ce qui est discuté. S'il y en a une conclusion, elle sera annoncée en temps et lieu», a affirmé Mme Gagnon.

Selon le site Ricochet, qui a appris l'existence de ces discussions, l'entente serait imminente. La source de La Presse a également affirmé qu'une entente finale n'a pas encore été conclue, mais pourrait survenir très bientôt en raison des délais concernant le dépôt des candidatures.

Main dans la main

Une telle alliance n'est pas étonnante considérant les positions souvent proches des deux partis. Ils travaillent notamment main dans la main contre le projet de développement immobilier à Pierrefonds.

Projet Montréal compte 25 élus, dont 15 siègent à l'hôtel de ville. Les huit autres sont plutôt conseillers d'arrondissement. Vrai changement dispose de sept élus, mais seulement trois à l'hôtel de ville. Une fusion ne viendrait ainsi pas changer l'équilibre des forces à l'hôtel de ville, où Denis Coderre s'est forgé une majorité même s'il avait été élu minoritaire en 2013.

Projet Montréal contrôle deux arrondissements, soit le Plateau-Mont-Royal et Rosemont-Petite-Patrie. Vrai changement en dirige un seul, L'Île-Bizard-Ste-Geneviève.

La chef de Vrai changement, Mélanie Joly, avait terminé deuxième aux élections de 2013, coiffant le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron. Depuis, celui-ci a quitté pour devenir indépendant, mais il siège au comité exécutif et vote systématiquement avec l'administration Coderre. Il a amené dans son sillage un autre élu de Projet Montréal, Marc-André Gadoury.

Aucune discussion n'a eu lieu avec Coalition Montréal. Plusieurs s'attendent à ce que ceux-ci se joignent à Équipe Coderre, trois des cinq élus siégeant au comité exécutif. Il s'agit de Réal Ménard, Russell Copeman et Elsie Lefebvre. Reste à voir comment s'aligneront les deux autres, Benoit Dorais, maire du Sud-Ouest, et Marvin Rotrand, l'un des vétérans de l'hôtel de ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer