L'hôtel de ville de la métropole fermera deux ans

L'hôtel de ville de Montréal.... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'hôtel de ville de Montréal.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'hôtel de ville de Montréal devra fermer ses portes pendant au moins deux ans pour permettre la réfection complète de l'intérieur du bâtiment. Pour la première fois en plus de 90 ans, les élus montréalais devront siéger dans un autre édifice. Ils n'auront toutefois pas à déménager loin, puisque la métropole est à vider un immeuble voisin de ses fonctionnaires pour leur faire une place.

TRAVAUX IMPORTANTS À FAIRE

La Ville de Montréal mijote depuis quelques années un important projet de réfection de son hôtel de ville. L'enveloppe du bâtiment a été rafraîchie durant les années 90, mais l'intérieur date de 1926. La Ville n'a pas voulu expliquer l'étendue des problèmes à corriger - une annonce devant avoir lieu prochainement -, mais un document consulté par La Presse indique que le bâtiment « présente des signes avancés de détérioration majeure ». L'élu Russell Copeman, qui pilote le dossier, a indiqué pour sa part que les travaux s'imposaient pour « remettre l'hôtel de ville dans un état acceptable ». Signe de l'ampleur des travaux à y faire, l'administration a évalué en 2015 la facture à 30,4 millions.

NOUVEAU TOIT À TROUVER

Ces importants travaux forceront les élus à quitter le bâtiment. L'administration Coderre a révélé cet important détail cette semaine quand l'opposition s'est inquiétée de voir Montréal signer un bail de neuf ans afin de déménager tous les employés du Service des finances, qui travaillent dans un immeuble voisin de l'hôtel de ville. Projet Montréal a d'abord craint que la métropole souhaite mettre en vente cet autre bâtiment, connu comme l'édifice Lucien-Saulnier. C'est plutôt pour faire une place aux élus, a alors expliqué Russell Copeman. « Nous avons besoin de vider l'hôtel de ville et de nous relocaliser. L'endroit le plus approprié que nous prétendons, c'est Lucien-Saulnier. »

DÉMÉNAGEMENT EN 2018

Le déménagement de l'hôtel de ville doit avoir lieu au début de 2018, soit tout juste après les festivités du 375e anniversaire de Montréal. « On prévoit un minimum de deux ans d'absence de l'hôtel de ville », a ajouté M. Copeman. L'édifice Lucien-Saulnier, un ancien palais de justice, offre de grandes salles qui pourront accommoder le conseil municipal, où siègent 65 élus lors de leurs réunions mensuelles. L'édifice accueillera également le bureau du maire, ceux des autres élus ainsi que certains services municipaux actuellement à l'hôtel de ville.

UNE PREMIÈRE DEPUIS 1926

C'est la première fois en plus de 90 ans que les élus doivent quitter l'hôtel de ville pour tenir leurs réunions. À l'époque, les élus avaient dû trouver un nouveau toit à la suite de l'incendie du bâtiment, le 3 mars 1922. Le brasier avait complètement détruit l'intérieur de l'édifice, seuls les murs extérieurs ayant résisté à l'assaut des flammes. Les élus avaient alors emménagé à l'Annexe, un bâtiment voisin, dans la rue Gosford, qui sert aujourd'hui de Cour municipale. Avant la construction de l'hôtel de ville, en 1878, les élus ont notamment siégé au marché Bonsecours.

BAIL DE 32 MILLIONS SUR 9 ANS

Pour faire une place aux élus dans l'édifice Lucien-Saulnier, le Service des finances déménagera ainsi au 630, boulevard René-Lévesque Ouest, où les fonctionnaires occuperont les six premiers étages de la tour. La relocalisation a été compliquée par le fait que la Ville a insisté pour que ces locaux se trouvent au centre-ville, dans le quadrilatère formé par les rues Sherbrooke, Saint-Hubert et Peel ainsi que le fleuve Saint-Laurent. Or, les endroits offrant 8825 m2, soit l'équivalent de près de deux terrains de football, sont rares dans ce secteur. Montréal a envisagé de faire éclater le Service des finances, mais ce scénario a été écarté pour éviter de nuire au fonctionnement de cette importante unité. La Ville prendra possession des locaux le 1er juin 2017. Le bail prévoit un loyer de 32 millions sur neuf ans. Montréal aura la possibilité de résilier son bail à partir de 2023, moyennant une pénalité de 5,6 millions.

AVENIR DE L'ÉDIFICE LUCIEN-SAULNIER

Une fois les travaux terminés à l'intérieur de l'hôtel de ville, les employés du Service des finances ne pourront pas réintégrer leurs anciens locaux. Montréal veut en effet profiter du fait que le bâtiment sera vide pour le rénover lui aussi de fond en comble. « Comme édifice, c'est à peu près le pire en termes d'efficacité. Ç'a été conçu pour être une cour, les corridors sont immenses, les plafonds sont très hauts. Ce n'est pas l'endroit idéal pour des fonctions de bureau. Il y a une perte d'espace phénoménale dans Lucien-Saulnier », dit Russell Copeman. Ces travaux devraient durer de trois à quatre ans.

PAS QUESTION DE VENDRE

Chose certaine, Russell Copeman nie catégoriquement que la Ville envisage de vendre l'édifice. « Ce n'est pas le cas. » Montréal tient à conserver le bâtiment et promet de tenir un débat sur son utilisation future. En 2013, la Ville évaluait à 50 millions les coûts de rénovation. L'édifice Lucien-Saulnier a été construit de 1851 à 1857 par le gouvernement fédéral pour servir de palais de justice, en remplacement de celui incendié en 1844. Le bâtiment a été transféré au gouvernement du Québec en 1890 et complètement rénové jusqu'en 1894. L'édifice a finalement été cédé à la Ville de Montréal en 1974.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer