La conseillère Valérie Plante brigue la direction de Projet Montréal

Élue comme conseillère municipale aux dernières élections, Valérie... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Élue comme conseillère municipale aux dernières élections, Valérie Plante est vice-présidente du conseil de ville de Montréal depuis juin 2015.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La conseillère municipale Valérie Plante s'est officiellement lancée dans la course à la direction de Projet Montréal mardi soir dans le but d'affronter le maire Denis Coderre aux élections municipales de 2017. Elle devient la deuxième candidate à briguer la direction de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal, après le conseiller de ville François Limoges.

«Je ne suis pas du tout satisfaite de style de leadership [de M. Coderre]. Je n'aime pas sa façon de gérer la ville à la petite semaine. Je n'ai pas l'impression qu'il y a une vision derrière tout ça. Montréal mérite vraiment mieux, Montréal mérite qu'on s'occupe d'elle, qu'on ait une vision à long terme», explique l'élue du district de Sainte-Marie, dans l'arrondissement de Ville-Marie, en entrevue avec La Presse. Celle-ci a confirmé ses ambitions politiques mardi soir devant des partisans rassemblés dans un café de la rue Ontario.

Valérie Plante mise sur la lutte aux inégalités de revenus entre les Montréalais pour se démarquer. Elle prône par exemple un investissement massif pour «soutenir la création de coopératives d'habitation ou de logements à prix modique». «La Ville de Montréal a des pouvoirs, mais pour l'instant, ça manque de volonté politique», dénonce-t-elle.

Selon elle, les Montréalais sont mécontents du travail de Denis Coderre depuis trois ans. «Ils ne semblent pas être interpelés par sa façon de gérer la ville, qui est un peu au gré du vent, à la pièce. Denis Coderre sort des projets de son chapeau, alors que les gens veulent avoir une vision pour la Ville de Montréal», dit-elle. Si elle devient mairesse de Montréal en novembre 2017, elle promet d'être une «leader rassembleuse qui s'intéresse aux besoins des gens» et de «multiplier» les espaces pour que les citoyens puissent se prononcer. 

Même si elle est peu connue des Montréalais, Valérie Plante n'a pas peur d'affronter Denis Coderre aux prochaines élections, si elle est élue à la tête du parti, le 4 décembre prochain. «C'est un politicien qui a tellement d'expérience. Oui, c'est vrai que c'est impressionnant. Mais je dis toujours : en politique, personne n'est imbattable. On ne sait jamais qui va l'emporter. On n'aurait jamais pensé que j'aurais pu l'emporter contre une géante comme Louise Harel en 2013», soutient-elle. 

Élue comme conseillère municipale aux dernières élections, Valérie Plante est vice-présidente du conseil de ville de Montréal depuis juin 2015. Elle est également porte-parole de Projet Montréal pour les dossiers du centre-ville et du tourisme. 

Plusieurs figures connues de Projet Montréal ont renoncé à prendre les rênes du parti pour tenter de détrôner Denis Coderre aux élections de 2017, comme le maire du Plateau Mont-Royal Luc Ferrandez et le conseiller municipal Guillaume Lavoie. Seul François Limoges, le conseiller de ville du district Saint-Édouard dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie s'était lancé dans la course jusqu'à l'arrivée en scène de Valérie Plante.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer