Voitures en libre-service: délai d'un an pour la transition au tout-électrique

En mai, l'administration Coderre avait présenté son plan... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En mai, l'administration Coderre avait présenté son plan afin de doter Montréal d'un système d'autopartage de 1000 véhicules électriques d'ici 2020.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Montréal reporte d'un an le début de la disparition programmée des voitures en libre-service (VLS) fonctionnant à l'essence. L'administration Coderre veut ainsi faciliter la transition vers un modèle 100 % électrique dont elle souhaite doter la métropole d'ici 2020.

En mai, l'administration Coderre avait présenté son plan afin de doter Montréal d'un système d'autopartage de 1000 véhicules électriques d'ici 2020. Pour y arriver, la métropole a décidé de miser sur les vignettes de stationnement universelles dont les entreprises ont besoin pour garer leurs voitures dans les rues.

Afin d'encourager les exploitants de VLS à se doter uniquement de véhicules électriques, la Ville prévoyait de commencer à réduire dès l'an prochain le nombre de vignettes attribuées aux voitures fonctionnant à l'essence. Ainsi, Montréal comptait délivrer seulement 630 vignettes en 2017, 500 en 2018, 250 en 2019, puis aucune en 2020.

Les deux exploitants de VLS, Car2Go et Auto-Mobile, ont toutefois émis de sérieuses réserves. Ils demandaient une plus longue période pour amortir l'achat de leurs véhicules thermiques déjà en circulation.

Lors du comité exécutif, hier, l'administration Coderre a donc apporté quelques changements au projet de règlement présenté en juin. La réduction du nombre de vignettes pour VLS thermiques débutera seulement en 2018, et non pas en 2017.

Les vignettes, bien que renouvelables chaque année, seront garanties pour une période de cinq ans. Montréal espère ainsi leur assurer un retour sur investissement suffisant.

Seuls les deux exploitants actuellement en place à Montréal auront accès aux vignettes pour véhicules thermiques. Ainsi, un nouvel acteur qui voudrait s'implanter à Montréal devrait déployer uniquement des véhicules électriques pour obtenir des vignettes universelles, qui permettent de se garer dans les 19 arrondissements.

En entrevue, l'élu montréalais responsable des transports, Aref Salem, précise que le chiffre de 1000 véhicules ciblé pour 2020 n'est pas un plafond ferme. Il est plutôt indicatif, illustrant la capacité de la Ville à déployer un réseau de bornes de recharge. L'élu note d'ailleurs que les deux exploitants de VLS alignent déjà plus d'un millier de véhicules.

Les élus du conseil municipal seront appelés à voter sur le règlement encadrant les VLS lors du conseil des 22 et 23 août. L'administration Coderre prévoit ensuite adopter rapidement une ordonnance pour faire entrer en vigueur son plan afin d'en arriver à des VLS 100 % électriques en 2020.

L'administration Coderre indique que le déploiement des 1000 bornes de recharge jugées nécessaires pour soutenir l'arrivée des VLS électriques va bon train. Le centre-ville devrait en compter 140 d'ici la fin de l'année.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer