Des policiers montréalais affectés aux crimes et incidents haineux

Le directeur du SPVM Philippe Pichet s'est exprimé... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Le directeur du SPVM Philippe Pichet s'est exprimé mercredi lors d'une conférence de presse aux côtés du maire Denis Coderre.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Montréal et son chef de police ont annoncé mercredi la création d'une équipe policière spéciale dédiée au suivi des crimes et incidents haineux sur le territoire de la métropole.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) traite bon an mal an environ 70 crimes motivés par la haine d'un groupe ou d'une communauté identifiable (Noirs, gais, juifs ou autres). Il s'agit pour la plupart de crimes contre la propriété.

Ces crimes ne sont pas en hausse.

La police va toutefois commencer à répertorier aussi les «incidents haineux», qui ne sont pas criminels, mais qui peuvent affecter le sentiment de sécurité d'une communauté et fournir des données importantes pour la prévention de crimes haineux.

Deux enquêteurs et un analyste seront spécifiquement dédiés à cette tâche, sous la supervision d'un commandant.

«L'un des principes que nous défendons chèrement est celui du «vivre ensemble», où chaque citoyen peut s'épanouir, quelles que soient ses origines, sa religion ou encore son orientation sexuelle. Je ne ferai jamais de compromis là-dessus», a martelé le maire Denis Coderre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer